Vers une solution durable à la crise de l’électricité en Côte d’Ivoire ?

Compagnie ivoirienne d'électricité - CIE=
Compagnie ivoirienne d'électricité - CIE © Crédit photo DR

Des pannes et des retards de production mettent à rude épreuve l’électricité en Côte d’Ivoire, occasionnant des désagréments pour les populations et des pertes pour les entreprises.

Face à cette situation, le ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie, Mamadou Sangafowa-Coulibaly, s’est montré rassurant lors de son intervention aux « Rendez-vous du gouvernement » du 6 avril 2024. Si des difficultés sont bien présentes, des mesures concrètes sont en cours et des perspectives prometteuses se dessinent pour garantir un approvisionnement stable en électricité à l’horizon 2030.

Le système électrique ivoirien connait actuellement des perturbations dues à la perte de trois groupes de production cumulant 653 Mégawatts, soit 21% de la capacité totale. Deux de ces unités sont encore à l’arrêt, réduisant d’autant la capacité de production. Cette situation, bien que temporaire, occasionne des coupures d’électricité et impacte négativement l’activité économique.

Des progrès notables malgré les défis

Malgré ces difficultés, le secteur de l’électricité a connu des avancées considérables ces dernières années. En témoignent les investissements conséquents réalisés (2.921 milliards Fcfa), l’augmentation de la capacité de production (de 1391 MW en 2011 à 2907 MW en 2023), l’électrification de plus de 5.000 localités et l’amélioration du taux d’accès à l’électricité (de 33% à 88%). Des efforts notables ont également été consentis pour réduire le temps moyen de coupure (de 47h/an en 2011 à 29h/an en 2023).

Pour relever les défis et assurer un approvisionnement stable en électricité à long terme, le gouvernement ivoirien prévoit des investissements publics-privés de plus de 5.000 milliards Fcfa d’ici 2030. Parmi les mesures phares, l’accélération de l’exploitation des champs gaziers, la construction de gazoducs pour relier le pays aux producteurs et consommateurs de gaz naturel, ainsi que la mise en place d’infrastructures pour l’importation, le stockage et l’exportation de gaz naturel.

La rédaction vous conseille

Les récentes découvertes de gisements pétroliers et gaziers au large des côtes ivoiriennes nourrissent de grands espoirs. Le gaz naturel, considéré comme une énergie de transition vers les renouvelables, permettra à la Côte d’Ivoire d’accéder à une électricité abordable pour les ménages et les entreprises d’ici 2030. À terme, le pays ambitionne également d’exporter son surplus de gaz naturel liquéfié, se positionnant ainsi comme un acteur majeur sur le marché sous-régional.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Colombe Blanche

pylône electrique

Le spectre de la coupure d’électricité plane sur la Côte d’Ivoire

Femmes au foyers

Affaire B.I abandonne son épouse M.S.A et ses jumelles pour Le vrai match et PeoplEmiK : la Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes sur dossier