Voilà comment Ouattara et le RHDP comptent reconduire Youssouf Bakayoko à la tête de la CEI

Selon , la réforme de la ne devrait pas inquiéter qui sera le candidat du à la présidence de cette institution.

Dans son édition du 28 juillet 2019, Jeune Afrique révèle que selon ses informations «  devrait peser de tout son poids » pour que Youssouf Bakayoko soit le représentant du RHDP à la nouvelle CEI.

LIRE AUSSI: Ouattara de retour à Abidjan: « les choses sont maintenant bien en place pour le métro d’Abidjan »

Rappelons que Youssouf Bakayoko préside la CEI depuis 2010. Le parlement ivoirien a adopté, jeudi 25 juillet 2019, la loi sur la recomposition de la CEI, à la majorité de 24 députés contre 16 sur les 42 membres de la commission des lois.

Pour le président ivoirien, Alassane Ouattara, « notre objectif  à travers ce nouveau consensus est de garantir des élections apaisées, transparentes et crédibles ».

LIRE AUSSI: Eco, Monnaie CEDEAO, métro d’Abidjan… ce que Ouattara a demandé à Macron à Paris

Représentant le RHDP, parti au pouvoir, Youssouf Bakayoko pourra donc légitiment et légalement être candidat à la présidence de la nouvelle CEI en Côte d’Ivoire. Selon, les nouveaux textes qui régissent cette institution, « ni le représentant du chef de l’Etat ni celui du ministre de l’Intérieur ne peuvent désormais briguer » le poste de président de la CEI.

La parade trouvée par les conseillers d’Alassane Ouattara est réussie, mais réussiront-ils à l’imposer à l’opposition qui depuis des années contexte Youssouf Bakayoko et sa légitimité ?

Personnalités liées avec l’article