Le Corridor Abidjan-Lagos livré en septembre 2018

Malgré le retard pris, le Corridor Abidjan-Lagos sera livré en septembre 2018, selon le ministre ivoirien des Infrastructures économiques, Amedé Koffi Kouakou. Les études étant bouclées à plus de 90%.

Le ministre des Infrastructures économiques, Amedé Koffi Kouakou, a sillonné plusieurs chantiers en cours dans le cadre du Projet de facilitation du commerce et du transport sur le corridor Abidjan-Lagos (Pfctcal). Ainsi, après avoir apprécié l’état d’avancement des travaux d’aménagement du long de la mer à Port-Bouet, prévus dans le cadre de la construction de la voie Abidjan-Grand-Bassam, Dr Amedé Koffi Kouakou a marqué plusieurs arrêts successifs jusqu’à Noé.

Corridor Abidjan-Lagos : les raisons du retard

« Lorsqu’on a fait la voie Abidjan-Grand-Bassam, il y avait la partie qui longe la mer du côté de Port-Bouet. Il y a des aménagements qui sont en train d’être faits pour permettre à nos populations d’aller plus aisément à la plage. Il y a des aires de stationnement, des toilettes, des aires de jeux. Tous ces travaux sont en cours. On peut dire que les travaux avancent. Mais il y a quand même des retards. Sur cette zone, en bordure de mer, il y a des réseaux d’eau potable venant de Bonoua, il y avait la téléphonie. Il y avait un certain nombre de réseaux qu’il fallait déplacer ou éviter. Il y a le métro d’Abidjan qui doit venir jusqu’à l’aéroport. C’est toutes ces études qu’on était en train de terminer. Raison pour laquelle le chantier a pris un peu de retard. Les études sont bouclées à plus de 90%. Le travail va pouvoir se faire aisément » a expliqué le ministre Amedé Koffi Kouakou.

Lire aussiLa réhabilitation du pont Houphouët-Boigny d’Abidjan va coûter 41 milliards FCFA

Route Grand-Bassam-Noé : où en est la réhabilitation ?

Le ministre s’est dit globalement satisfait des avancées des travaux de réhabilitation de la route Grand-Bassam-Noé. Ce, en dépit de quelques retards. « Nous avons regardé les travaux de la route de Bassam jusqu’à Aboisso parce que l’ancienne route est en train d’être complètement réhabilitée. Les chantiers avancent bien. Nous espérons que les entreprises qui sont chargées desdits travaux vont pouvoir finir dans les délais. Le chef de l’Etat a souhaité que les traversées dans les villes soient des autoroutes. Donc au niveau d’Aboisso, cela a été réalisé. Il y a la traversée de la Bia, il faut donc construire un pont. Au niveau de la construction du pont, il y a un peu de retard. Mais les travaux avancent très bien. Nous avons aussi parcouru la route d’Aboisso jusqu’à Noé. Cette route a été entièrement réhabilitée. Nous sommes actuellement à Noé où le pont qui franchit la Côte d’Ivoire et le Ghana est en train d’être doublé. Ce que nous pouvons dire globalement, c’est que l’ensemble de ces projets avance bien. Quoi qu’il y ait quelques petits retards. Nous sommes venus nous en rendre compte de sorte à demander aux entreprises d’aller un peu vite pour que les délais contractuels puissent être respectés pour une meilleure circulation sur ce corridor Abidjan-Lagos », a précisé le ministre.

PFCTCAL, un projet à 74 milliards

Pour qui l’ensemble du projet PFCTCAL dont le coût est évalué à 74 milliards FCFA, sera livré en septembre prochain au lieu de juin comme prévu initialement. Notons que le ministre des Infrastructures était accompagné par plusieurs personnalités dont les responsables de l’Ageroute, du FER, des entreprises en charge des travaux et les autorités administratives des différentes localités traversées par le projet.

François Bekanty

Scandale au Guichet unique automobile d’Abidjan : Comment la mafia opérait

 

Personnalités liées avec l’article