Nouvelle hausse du prix du carburant en un mois : Les Ivoiriens sont fatigués !

C'est la deuxième hausse de carburant en un mois, en Côte d'Ivoire
C'est la deuxième hausse de carburant en un mois, en Côte d'Ivoire

Nouvelle hausse du prix du carburant en un mois : Les Ivoiriens sont fatigués ! C’est ce qui transparaît de ce constat fait par IvoireSoir.net. Hausse prix carburant Côte d’Ivoire.

Le prix du carburant connait une hausse en Côte d’Ivoire depuis le mardi 8 mai 2018. Cette énième augmentation exaspère les usagers qui estiment que l’Etat devrait prendre des mesures pour le rabais des prix des produits pétroliers, en particulier ceux utilisés par le plus grand nombre.

Le gouvernement a annoncé une augmentation du prix du carburant de 10f. Cette  hausse sera maintenue tout le mois de mai et touche cette fois, tous les autres produits pétroliers. Une décision du d’, qui exaspère les Ivoiriens qui souhaitent que pour une fois le gouvernement réagissent en faveur des populations comme ce fut le cas en 2008.

A lire aussi. Filière agricole : le gouvernement veut faire payer des impôts aux planteurs de cacao

Après une grève bruyante de 48h des transporteurs et des travailleurs en Juillet 2008, le gouvernement sous l’ère avait fini par fléchir. Le prix du litre de gazole est passé de 685 Fcfa à 585 Fcfa,  un rabais de 100 Fcfa sur le litre de gazole. Le prix du litre de pétrole lampant, est passé de 550 Fcfa à 495 Fcfa, soit un rabais de 55 fcfa. Ces efforts  peuvent être réitérés par l’actuel gouvernement pour soulager les populations qui se plaignent de plus en plus  de leurs pouvoirs d’achats qui ne cessent de baisser.

« En réalité augmenter de 10 Frs, ce n’est pas trop ! Car pour 10 litres c’est seulement 400 Frs de plus que nous payons. Mais le drame se situe au niveau des conséquences que cette augmentation va créer »

Trop d’augmentations, aucune réduction quand cela est possible. Les prix ne changent pas même quand le prix du baril baisse. L’Etat ne prend pas de mesure pour appliquer la baisse des prix ou du moins quand cela est fait à la pompe, les coûts de transports et les prix des produits de première nécessité ne baissent pas. « En réalité augmenter de 10 Frs, ce n’est pas trop ! Car pour 10 litres c’est seulement 400 Frs de plus que nous payons. Mais le drame se situe au niveau des conséquences que cette augmentation va créer. Augmentation des frais de transport, augmentation des marchandises, etc », a confié un usager.

En Côte d’Ivoire, une augmentation de 40 FCFA a été effectuée en seulement huit mois. Le 2 décembre 2017: le litre de gas-oil et d’essence est passé de 580 fr à 595 fr. Le 04 avril 2018 une autre augmentation de 5 fr sur les 595 fr du litre pour atteindre 600 fr. Le 08 mai 2018 une hausse de 10 fr de plus sur le carburant qui passe de 600 fr à 610 fr. Si le gouvernement ne trouve pas une alternative face à ces hausses récurrentes, la trêve sociale risque d’être rompue.

Elvire Ahonon

Augmentation du prix du carburant en Côte d’Ivoire : « Franchement vous nous volez trop ! »

Personnalités liées avec l’article