Raymonde Goudou-Coffie : « Il faut rompre définitivement avec les anciennes habitudes »

Raymonde Koudou
Raymonde Koudou

La cérémonie de clôture de l’atelier d’appropriation de ses missions organisé par le ministère de modernisation de l’administration et de l’innovation du service public s’est déroulée le mardi 25 septembre 2018 à Abidjan-Plateau.

, ministre dudit département était à cette clôture. ‘’L’organisation de consultations régionale pour une implication effective des communautés à la définition d’une administration moderne et l’élaboration du cadre stratégique pour mobiliser l’adhésion des autres ministères, de la société civile et du secteur privé sur la transversalité du département ministériel’’, tels sont les recommandations de l’atelier qui ont attiré l’attention de à cet atelier.

A lire aussi : Modernisation de l’administration : Les orientations de Raymonde Goudou-Coffie attendues

Pour elle, cet atelier était important dans la mesure où la lourdeur de l’administration ivoirienne est une réalité et qu’il faut un réaménagement pour un service administratif sans reproche. « Cet atelier nous a donné les armes nécessaires pour rompre avec les anciennes habitudes. Nous avons maintenant une nette perception de la mission de notre département envers les populations afin de le rendre plus opérationnel et efficace », a-t-elle fait savoir.

Ministère de la modernisation
Ministère de la modernisation

Elle s’est réjouie de constater que plusieurs ministères avant même la création de son département ont fait l’effort de la dématérialisation des procédures administratives. Elle a donc dépêché l’Observatoire du service public () auprès de ces derniers et recueillir leurs préoccupations et d’apporter des solutions adéquates aux maux qui minent l’administration.

À chacune des directions à sa charge, elle a donné un ultimatum : « Je veux des résultats probants avant la fin du mois de décembre 2018. C’est-à-dire dans trois mois ». Cet atelier a vu la participation de plusieurs ministères et structures notamment la primature, le ministère de l’économie et des finances et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Roxane Ouattara

Lourdeur de l’administration : L’ultimatum de Raymonde Goudou Coffie