Alain Lobognon: « Le RHDP a opté pour le passage en force et une CEI taillée sur mesure »

La réforme de la Commission électorale indépendante () en Côte d’Ivoire a fait réagir le député Alain Lobognon de Fresco ce vendredi 21 juin 2019.

Vivement un vrai dialogue politique en Côte d’Ivoire. (2)

Des personnes s’interrogent sur une politique de chaises vides qui serait pratiquée par l’opposition en Côte d’Ivoire. 

En l’absence d’information officielle (le Gouvernement n’ayant jamais communiqué sur le choix des partis appelés à ce semblant de dialogue et les règles du jeu), il est important de noter ce qui suit.

1. Aucune règle n’a été définie pour connaître la qualité des participants au débat sur la composition de la commission électorale indépendante (CEI). À titre d’exemples, lorsqu’il s’est agi d’adopter la loi sur le financement des partis politiques en Côte d’Ivoire, le Gouvernement a élargi les bénéficiaires à tout parti politique disposant d’élus à l’Assemblée nationale ou disposant de conseillers municipaux ou départementaux. La parade visait à tenir compte du , alors absent de l’Assemblée nationale. 
Pour participer à la table ronde de Linas-Marcoussis, le même critère prévalant, le RDR, le , l’, le fut invité à se joindre au et au , partis alors majoritaires à l’Assemblée nationale.

A LIRE AUSSI : Soro répond à Soumahoro sur son rapport de mission: « à l’étranger nous devons être capables de dominer notre haine viscérale »

2. Pour ce qu’il appelle dialogue autour de la CEI, le Gouvernement du premier ministre a soigneusement écarté les partis politiques de l’opposition représentés à l’Assemblée nationale que sont le et le
Il a choisi, soit des partis inconnus sur l’échiquier politique ivoirien, soit des partis membres du RHDP.

« Il y a lieu de déplorer et de dénoncer tant de mépris pour les règles de l’Etat de droit et de la Démocratie »

Il y a lieu de déplorer et de dénoncer tant de mépris pour les règles de l’Etat de droit et de la Démocratie.

Alain Lobognon sur la réforme de la CEI

Afin de ne pas bloquer les attentes des Ivoiriens pour la réforme de la CEI, les partis de l’opposition représentés ou non à l’Assemblée nationale, invités ou non par le gouvernement se sont organisés autour du PDCI-RDA pour faire ensemble des propositions de réformes de la CEI. Bien évidemment, l’opposition a soulevé des réserves qui nécessitaient des réponses de la part d’un gouvernement favorable à la transparence du processus électoral.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: le PDCI arrête les négociations pour la formation du bureau de l’Assemblée nationale

Malheureusement, le gouvernement issus du RHDP a opté pour le passage en force; en somme pour une politique de sourd favorable à une CEI taillée sur mesure.

Vivement un vrai dialogue politique en Côte d’Ivoire.

Personnalités liées avec l’article