Côte d’Ivoire: le PDCI arrête les négociations pour la formation du bureau de l’Assemblée nationale

Les députés de l’opposition ont décidé de se retirer de la médiation de la Représentante de l’UA pour le bureau Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

L’information a été donnée ce mardi 28 mai 2019, à la permanence de la députée à Abidjan, lors d’une conférence de presse Co-animée par les présidents de ces groupes parlementaires, respectivement du , , du groupe parlementaire, «  », de de , par ailleurs porte-parole.

« Fort de regrettables constats, nous décidons à compter de ce jour, de ne pas appartenir au Bureau de l’Assemblée nationale, illégalement constitué »

« Fort de regrettables constats, nous décidons à compter de ce jour, de ne pas appartenir au Bureau de l’Assemblée nationale, illégalement constitué, ainsi qu’aux Bureaux des différentes commissions permanentes, d’engager toutes les actions légales, au plan national et international, à l’effet de corriger ce grave dysfonctionnement institutionnel, d’exercer un recours juridictionnel dans les meilleurs délais », a annoncé Yasmina Ouégnin.

A LIRE AUSSI : TNT : la Côte d’Ivoire veut vite aller au numérique avec SES

La porte-parole des trois groupes parlementaires a toutefois relevé que, « bien que regrettant que l’exercice de leur mandat soit entravé par des considérations politiciennes et partisanes, les membres qui entendent assurer la meilleure représentation possible des intérêts des populations ivoiriennes qui les ont élus, s’engagent à participer aux travaux parlementaires ».

Elle a expliqué que de nombreuses préoccupations d’intérêt national, telles que la crise de l’éducation nationale, les questions sécuritaires et la résurgence des différends inter-communautaires notamment, méritent d’être examinées avec célérité par les représentants du peuple à l’hémicycle.

Une médiation

Ces Groupes parlementaires de l’opposition ont indiqué qu’à la demande du président de l’Assemblée nationale, , la Représentante de l’ en Côte d’Ivoire a entamé une médiation en vue de trouver une solution consensuelle pour la mise en place du Bureau de l’Assemblée nationale.

A LIRE AUSSI : Niakara: l’eau se fait rare à Sérikpokaha

Dans ce cadre, ils ont échangé le mercredi 15 mai 2019 avec la Médiatrice pour lui faire connaître leur proposition commune. A ce jour, ils constatent avec regret, que le président de l’Assemblée nationale n’a encore donné aucune suite aux propositions qui lui ont été transmises par la médiation.

« Le président de l’Assemblée nationale refuse avec obstination d’accéder à la nouvelle proposition faite par les groupes parlementaires de l’opposition de se délester de trois postes un Vice-président et de deux secrétaires  sur les onze qui leur reviennent de droit, l’attitude de M. Amadou Soumahoro est en contradiction avec l’esprit de dialogue et d’ouverture dont il se proclame ces derniers temps », a regretté Yasmina Ouégnin.

Personnalités liées avec l’article