Alliance Bédié-Ouattara : Nanan N’Goran Koffi II fait des « révélations »

Nanan Koffi Ngoran et les autorités de "Sur les traces d'houphouët"

La 4ème édition de la caravane de la paix s’est tenue ce samedi 23 Mars 2019, au palais du carnaval à . Une journée marquée par la présence du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani qui a installé la délégation départementale de son mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ».

Cérémonie fort bien réussie avec la présence des ministres Amadou Koné, ministre des transports fils de la région de Bouaké, du ministre , , Amadou Koné, du président du conseil d’administration de l’Office nationale de l’eau portable (Onep), Louis Abonouan etc… Ainsi que de fortes délégations de chefs venues des contrées du pays. Ce meeting a marqué l’aspiration de ses organisateurs à la paix dans le pays.

Le président de « Sur les traces les traces d’Houphouët-Boigny », a remercié les chefs d’avoir effectué nombreux le déplacement et les a exhorté à soutenir Louis Abonouan le coordonnateur du mouvement dans le Gbêkê.

Après l’installation du coordonnateur, Nanan N’goran Koffi II, le président régional de la Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, a levé un coin du voile qui a conduit au soutien du peuple Baoulé au président Alassane Ouattara : « C’est moi qui ai demandé au président Bédié et au président Alassane Ouattara d’aller sur la tombe du président Houphouët. Et il y a eu la cohésion sociale, il y a eu la paix  et quand ils sont sortis de là, c’est là le mot d’ordre est parti pour que tout le peuple s’allie pour élire le président Alassane Ouattara et c’est ce qui a été fait à Yamoussoukro », a-t-il dit.

A lire aussi : Adjoumani à Songon : « Les Ivoiriens verront des choses inimaginables bientôt »

Et de lancer à ses pairs : « Je vous demande chers chefs qui sont venus de partout, de toutes les contrées de la Côte d’Ivoire, d’être cohérents, d’être solidaires, de recevoir tous vos fils, de les rassembler, d’œuvrer à la cohésion sociale que le ministre Adjoumani a pris le relais. Nous devons les soutenir, nous devons les bénir, nous devons prier Dieu et les mânes de nos ancêtres de leur donner la force, l’intelligence nécessaire pour rassembler le pays et aller de l’avant et faire de la paix toujours la seconde religion comme le président Houphouët-Boigny l’a toujours prôné. Sur les traces d’Houphouët-Boigny doit exister, je vous demande de le soutenir ».

Le ministre Jean Claude Kouassi, fils de la région, n’est pas resté en marge de la cérémonie. « Si nous sommes là ce matin, c’est pour vous saluer au nom du président de la république Alassane Ouattara, nous sommes là pour vous saluer au nom du vice-président de la république et du premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui est notre chef de gouvernement », a-t-il déclaré d’emblée. Aussi, a-t-il ajouté : « Nous sommes là aussi, pour célébrer l’entente, la fraternité, la solidarité et la cohésion sociale. C’est en cela que nous sommes à la fois multiple et un. Nous sommes là pour célébrer l’union et la discipline. Parce que c’est très important pour aller de l’avant toujours dans le bon sens. Nous sommes là et surtout pour célébrer le travail. Le président Alassane Ouattara travaille pour nous tous qui sommes réunis ici ».

Par ailleurs, le ministre des mines a imploré le soutien des chefs : « Nous avons donc besoin de votre soutien, de vœux, nous avons besoins de vos prières. Des prières d’abord pour ceux qui nous envoient vers vous, vos vœux et vos prières pour que nous qui les accompagnons, Dieu nous éclaire afin que nos petites prières et les petits actes que nous posons les accompagnent ».

Les ministres Adjoumani, Adama Koné, Bictogo et Jean Claude Kouassi ont au nom du président Alassane Ouattara donné une forte somme d’argent aux chefs et aux différentes couches sociales présentes à la cérémonie.

Prince Beganssou