Après son adhésion à Concorde : Qui menace Yvette Koudou, belle-sœur de Gbagbo ?

Yvette Koudou
Yvette Koudou

Qui menace Yvette Koudou, belle-soeur de Laurent Gbagbo, qui a marqué son adhésion à Concorde, le parti d’Alcide Djédjé ? Elle aurait été enlevée et conduite de force dans une rédaction pour un démenti. Ses proches accusent.

48 heures après la conférence de presse prononcée par Alcide Djédjé, en vue de la présentation officielle de son nouveau parti, Yvette Koudou, la secrétaire nationale à l’organisation du parti s’est présentée au siège du journal « Le Temps’’ (pro-Gbagbo) pour affirmer qu’elle a été contrainte d’occuper ce poste.

A lire aussi : Les grandes révélations d’Alcide Djédjé : « La vieille Gado est morte dans mes bras, la fille de Michel Gbagbo vit avec ma nièce »

Selon des sources proches de la famille, elle aurait subi des pressions de Simone Ehivet Gbagbo, l’ex-première dame de Côte d’Ivoire et son entourage. ceux-ci soutiennent que l’ex-première dame aurait mal vu la présence de la belle-sœur de son époux à la table de séance auprès d’Alcide Djédjé. Cela ressemblerait à une trahison. Pour ce faire, elle aurait été convoquée au domicile de Laurent Gbagbo pour s’expliquer sur les raisons de sa présence à la manifestation de Congrès pour la consolidation de la république et le développement (Concorde), le mardi 4 septembre 2018 à Abidjan.

Selon les mêmes sources, c’est en larmes qu’elle a joint le président du nouveau parti Alcide Djédjé pour lui expliquer sa mésaventure. « Ils sont tous là, les gens de Ouragahio sont en train de venir. Il y a même Koudou Mathias, Liépoh qui sont déjà là », a-t-elle déclaré.

« Comment la femme du petit frère de Gbagbo peut-elle entrer dans le parti d’une personne qui adhère au RHDP et travaille désormais contre les intérêts de Gbagbo », s’est offusqué un membre de la famille Gbagbo.

La reconnaissance

Yvette Koudou est l’épouse de Simon Koudou qui n’est autre que le petit frère de l’ex-président Laurent Gbagbo. Par devoir de reconnaissance, elle avait approché Watchard Kédjébo, secrétaire général de Concorde, pour lui faire part de son intention d’intégrer le nouveau parti politique créé par Alcide Djédjé. A l’en croire, son époux, les enfants et elle-même ont eu la vie sauve pendant la crise postélectorale, grâce à l’ex-ministre des affaires étrangères de Gbagbo. Selon elle, c’est grâce à lui qu’ils vivent et que leurs enfants vont à l’école. Sans donc hésiter, celui-ci lui a confié le poste de secrétaire nationale à l’organisation du parti, faisant d’elle la numéro trois du parti, d’où sa présence à la table de séance, lors de la présentation officielle.

Si Simone Gbagbo n’a pas encore réagi sur le sujet, son entourage lui se dit étonné de telles accusations. « Simone Gbagbo n’a rien à voir dans ces histoires. Tout le monde a pu noter les incohérences d’Alcide Djédjé, ses déclarations d’hier et celles d’aujourd’hui. Aucun membre du FPI n’a adhéré à son parti, à part lui-même. En quoi serait-il une menace pour le FPI, pour qu’on menace ses collaborateurs ? C’est une histoire montée de toutes pièces », a déclaré un proche de Simone Gbagbo.

 Karina Fofana

Alcide Djédjé (président de Concorde) : « L’argent n’aime pas le bruit »

 

Personnalités liées avec l’article