Attaque à Butembo en RDC : Richard Mouzouko, un médecin camerounais de l’OMS tué

Richard Mouzouko, médecin de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été tué le vendredi 19 avril 2019, dans une attaque contre l’hôpital universitaire de Butembo dans la province du Nord-Kivu, en RDC.

Selon des médias locaux, trois hommes armés qui ne croient pas en l’existence du virus Ebola ont fait irruption dans l’hôpital et ont ouvert le feu alors que le médecin camerounais présidait une réunion avec son équipe. L’épidémiologiste camerounais Richard Mouzouko est décédé des suites de ses blessures. Un médecin local et un chauffeur ont également été blessés dans l’attaque.

Depuis quelques mois, pour faire face aux attaques répétées ciblant les installations et médecins luttant contre l’épidémie d’Ebola dans l’est du pays, les centres de traitement sont sous la protection active des forces régulières de la RDC.A plusieurs reprises, la réponse à l’épidémie Ebola a été entravée par des multiples attaques contre des personnels et des structures de santé dans cette partie du pays, ce qui a déjà des effets considérables sur l’efficacité de la riposte, selon le ministère de la Santé de la RDC.

A lire aussi : Burkina Faso : grève du personnel médical

Dans la seule ville de Butembo, plus de 40 personnes ont trouvé la mort et plus de 60 cas ont été confirmés depuis la semaine dernière.Leila Zerrougui, représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC, s’est déclarée choquée par l’attaque, et a souligné que « nous demeurons engagés à soutenir la réponse contre Ebola et à protéger les populations affectées ».

Depuis la dernière recrudescence d’Ebola qui a débuté en août 2018, le cumul des cas est plus de 1.317, dont 1.251 confirmés et 66 probables, selon le dernier bulletin d’information publié vendredi par le ministère de la Santé de la RDC.

Personnalités liées avec l’article