Côte d’Ivoire : Une curieuse plateforme attribuée à Bédié lance un appel à la « mobilisation générale pour faire échec à la dictature en marche »

Alassane Ouattara a été réélu, pour un 2è et dernier mandat constitutionnel en octobre 2015
Alassane Ouattara a été réélu, pour un 2è et dernier mandat constitutionnel en octobre 2015

C’est un document reçu de source proche d’Henri Konan Bédié et que nous décidons de publier, au nom du droit du public à l’information. Ci-dessous la déclaration intitulé « Appel au peuple de Côte d’Ivoire ».

Depuis l’accession de M. à la Présidence de la République, de nombreux  faits illustrent de manière éloquente le recul du pays à divers égards, notamment le démantèlement systématique des acquis démocratiques chèrement arrachés de haute lutte.

Les fraudes massives perpétrées de manière grossière à l’occasion des élections couplées du 13 octobre 2018 qui ont consisté notamment à l’inversion systématique des résultats en faveur des candidats du pouvoir, notamment au Plateau, à Abobo, à , à , à , à , dans l’, dans le Lôh Djiboua, dans le , en constituent l’expression la plus manifeste.

C’est le lieu ici de rappeler que la quasi totalité des partis politiques avaient dénoncé l’incompétence et la partialité de la Commission Électorale Indépendante pour organiser ces élections.

A lire aussi : Déclaration de Daoukro : 20 partis et mouvements politiques dénoncent les pratiques d’un « régime moribond » de Ouattara

C’est également le lieu de rappeler l’Arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples du 18 novembre 2016 qui dénonçait l’illégitimité et l’illégalité de cette Commission pour l’organisation d’une quelconque élection en Côte d’Ivoire, ce que, le Chef de l’État lui-même a fini par reconnaître dans son discours du 06 août 2018.

Ce faisant, la Cour a ordonné à notre pays de créer un organe électoral, indépendant et impartial comme le prévoit les dispositions pertinentes du Protocole de la sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance.

Considérant que par ces agissements, le régime de M. Alassane Ouattara vient de démontrer son incapacité notoire à organiser des élections démocratiques, apaisées, justes et transparentes que les ivoiriens appellent de leurs vœux ;

Considérant que le hold-up électoral qui vient d’être perpétré, s’il restait sans réponse adéquate, préfigure déjà la nature des futures élections présidentielles qui n’en constitueront qu’une répétition générale et finale ;

les signataires du présent Appel :

  • condamnent les violences sur les populations ayant engendré de nombreux blessés graves auxquels ils souhaitent prompte rétablissement ;
  • déplorent les cinq (5) morts devant la mémoire desquels ils s’inclinent et présentent leurs condoléances les plus attristées aux familles éplorées ;
  • mettent en garde les forces de l’ordre et de sécurité sur les conséquences que pourraient engendrer leur comportement barbare lors des manifestations pacifique des populations qui ne font que réclamer le respect de leur choix;
  • dénoncent avec la plus grande énergie le braquage électoral qui vient d’être perpétré par le régime de M. Alassane Ouattara privant ainsi le peuple ivoirien de son vote librement exprimé;
  • demandent au digne peuple ivoirien de ne pas reconnaître les résultats frauduleux annoncés et de s’abstenir de participer de quelque manière que ce soit aux Conseils Municipaux et Régionaux qui ne correspondent pas à leur volonté exprimée démocratiquement dans les urnes;
  • Appellent les Forces vives de la Nation, le Peuple Ivoirien dans toutes ses composantes à la mobilisation générale et à la résistance pour faire échec à la dictature en marche.

Fait à Abidjan, le mercredi 17 octobre 2018

Pour la plateforme

Congrès du PDCI à Daoukro : Affi, Affoussy, Anaky, Gnamien, Moutayé, en soutien à Bédié

 

Personnalités liées avec l’article