Demande de divorce de Gbagbo, le magistrat Grah : « On ne peut être absent du territoire et introduire une demande en divorce »

Simone Gbagbo et laurent Gbagbo
Simone Gbagbo et laurent Gbagbo

L’information de la demande de divorce de à Simone Gbagbo telle qu’ annoncée par le site internet dimanche 24 février 2019 a fait le tour de la toile. Le magistrat dénonce une fausse information.

«Il ne faut pas accorder du crédit à l’information de Koaci sur la demande de divorce du Président Laurent Gbagbo, dans la mesure où en l’état de notre loi relative au divorce, on ne peut être absent du territoire et introduire une demande en divorce. Elle exige la comparution personnelle de celui qui introduit la requête en l’absence de son avocat ou de tout autre représentant. C’est donc nécessairement un fake».

A lire aussi : « Je ne connaissais pratiquement pas Ocampo, je l’ai eu au téléphone 2 fois » : Ouattara en flagrant délit de Fake News ?

Pourtant, le site soutien que son information est vérifiée et confirmée : «Simone Gbagbo qui a reçu la demande par un avocat du président Gbagbo n’a pas répondu (…) Une première demande restée sans suite avait été transmise par voie de huissier de justice en fin d’année dernière. Elle est depuis peu relancée cette fois ci via un avocat après une tentative de médiation qui n’aurait pas porté ses fruits».

D’ajouter: «(…) L’ex-première dame souhaiterait d’abord entamer des pourparlers avec son futur ex mari. Elle souhaiterait la présidence du FPI resté fidèle à ce dernier (…) en vue d’une candidature à la présidentielle 2020. Schéma qui ne semble guère être apprécié par Laurent Gbagbo».

Notons que le site KOACI n’est pas à sa première information de ce genre. Il a fait l’annonce de la reprise du scrutin du 2è tour à Grand-Bassam par la Chambre administrative de la Cour suprême. Le même jour, cette même Chambre confirmait les résultats annoncés par la Commission électorale indépendante (CEI). Quelques minutes après, le site supprimait son information, sans donner une quelconque suite à ses lecteurs. Samedi, toujours sans citer de sources non contestables, le site annonçait que Guillaume Soro était resté silencieux, sur la plateforme d’Henri Konan Bédié. Une information fausse d’autant que le même jour, un communiqué conjoint confirmait que les deux hommes s’étaient engagés à créer la plateforme de l’opposition.

Par ailleurs, l’avocat principal de Simone Gbagbo, Ange Rodrigue Dadjé, a formellement démenti l’information, parlant de « purs mensonges, pures affabulations ».

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article