« Ehouo sera installé à la fin des procédures » : Comment Sidiki Diakité explique alors l’installation du maire Beugrefoh ?

Le ministre Sidiki Diakité se mélange les pinceaux dans l'affaire Ehouo
Le ministre Sidiki Diakité se mélange les pinceaux dans l'affaire Ehouo

Le ministre de l’Intérieur a expliqué, en marge du conseil des ministres le mercredi 16 janvier 2019, pourquoi le maire élu n’a pas été installé, sans pouvoir avancer le moindre texte, comme le réclame depuis quelque temps l’éveilleur de consciences . Les explications de sont en contradiction avec sa propre décision de validation de l’installation du maire (RHDP) de , Fulbert Beugrefoh, accusé de détournements de primes des Éléphants et en liberté provisoire. Ci-dessous sa déclaration.

La procédure qui avait été ouverte contre monsieur Jacques Ehouo est purement une procédure administrative. C’est une mesure conservatoire qui avait pour objectif de permettre que la vérité puisse éclater d’autant que des plaintes avaient été portées contre X et il s’est avéré que c’est Jacques  Ehouo et .

A lire aussi : Détention de Lobognon : Jacques Ehouo dénonce et apporte son « plein et total soutien »

Il était donc important pour  l’administration, pour protéger les intérêts de la  collectivité territoriale du , de faire suspendre l’installation des organes de cette collectivité pour permettre à la justice de faire la lumière sur cette affaire.

Dès l’instant où la justice  aura fini de faire les enquêtes  et que les conclusions de ces enquêtes auront été  tirées, l’installation des organes  de la commune du Plateau sera faite.

Elvire Ahonon

Personnalités liées avec l’article