Election « calamiteuse » d’Amadou Soumahoro : Les députés de l’opposition dénoncent un « brigandage politique »

célestine Trazeré, Guikahué et Yasmina Ouégnon


Vote du Président de l’Assemblée nationale ce jeudi 7 mars 2019, les députés membres de l’opposition décident de ne pas y participer. Ils le qualifient d’anti démocratique.

« Tous les députés que vous voyez là, beaucoup ne sont pas rentrés dans la salle », a déclaré Marius Konan le député PDCI d’Attiégouakro.

Pour Célestine Trazeré, ce sont cent vingt cinq (125) députés, qui, selon elle, protestent contre l’élection à bulletins multiples d’Amadou Soumahoro. « Nous avons le 26 février 2019, décidé à l’unanimité de faire un vote à bulletin secret à bulletin unique. Alors le mardi 5 mars 2019, on nous rétorque que des consignes ont été données. (…) Et que le bulletin qui ne serait pas dans les urnes, irait dans le camp de l’adversaire », a-t-elle dit.

A lire aussi : 153 députés sur 253 élisent Amadou Soumahoro, Affi N’Guessan : « C’est une élection illégitime et illégale »

Et d’ajouter « Donc nous ne sommes pas d’accord parce que la Côte d’Ivoire, il y a eu assez de morts. Nous nous sommes battus pendant trente ans pour exiger qu’il y ait la transparence en la Côte d’Ivoire. Nous nous sommes battus pendant toutes ces décennies pour qu’il y ait le bulletin unique, nous ne pouvons pas accepter aujourd’hui, dans la troisième république avec la nouvelle constitution que nous avons massivement votée nous-mêmes, que ce soit violé et que nous accordions du crédit à ce brigandage politique ».

Par ailleurs, la députée d’Issia a martelé : « Le groupe parlementaire Vox Populi, le groupe parlementaire PDCI, le groupe parlementaire Rassemblement et le Président Affi, toute l’opposition qu’i n’est pas RHDP parti minoritaire qui veut prendre tout le monde en otage, nous disons non à ce brigandage ».

Prince Beganssou

Personnalités liées avec l’article