Européennes 2019 : le RN de Marine Le Pen, premier parti de France

Selon les résultats définitifs, le RN, Rassemblement National, de arrive de nouveau en tête des élections européennes 2019 en France.

Marine Le Pen prend sa revanche sur . On connait désormais le résultat définitif du match des élections européennes 2019.

LIRE AUSSI: Affrontements à Béoumi : Bédié exige une enquête sur le désarmement

Le Rassemblement National (RN), parti d’extrême droite eurosceptique, est arrivé en tête des élections européennes en France avec 23,4% des voix, suivi du parti majoritaire (22,3%), selon les résultats définitifs publiés tôt lundi par le ministère de l’intérieur.

EELV et , la grande surprise

Le RN arrive de nouveau en tête des élections européennes en France, réalisant un score en léger recul par rapport aux européennes de 2014 (25,4%). L’une des surprises de ce scrutin est la percée du parti écologiste EELV, porté par Yannick Jadot, arrivé en troisième position avec 13,4%, s’inscrivant dans une « vague verte européenne », notamment en Allemagne, au Royaume-Uni, en Irlande et en Autriche.

« Vu la situation, à la place de (chef du parti) je démissionnerai, mais c’est une question très personnelle »

La déception est en revanche forte pour le parti de droite Les Républicains (LR) qui réalise son plus mauvais score avec 8,5% des voix, alors que les derniers sondages lui donnaient près de 15% des intentions de vote. La présidente de la Région Paris-Ile-de-France, Valérie Pécresse, a déclaré lundi sur RTL: « Vu la situation, à la place de Laurent Wauquiez (chef du parti) je démissionnerai, mais c’est une question très personnelle ».

LIRE AUSSI: Présidentielle 2020 Côte d’Ivoire – Dominique Adié :  « que Ouattara et Bédié ne se présentent pas »

Autre déception pour (LFI) qui arrive derrière avec 6,3% des suffrages, au coude à coude avec la liste PS-Place publique à 6,2%, les autres partis étant sous la barre des 3,5%.

Le taux de participation a atteint 50,7% soit une nette hausse par rapport au dernier scrutin européen en 2014 qui avait mobilisé 42,4% des électeurs français.