Grève des enseignants du primaire et du secondaire : La Cosefci, à l’origine de la grève, maintient son mot d’ordre, l’Iseppci désavouée

La grève des enseignants du primaire et du secondaire est maintenue « jusqu’à nouvel ordre ». C’est ce que déclare , porte-parole de la Coordination des syndicats du secteur éducation-formation de Côte d’Ivoire (), au lendemain d’un appel à la reprise, lancée par l’Intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire () qui n’était pas à l’origine de la grève, mais qui avait rejoint le mouvement.

« Hier vendredi 1er mars 2019, le Directoire de la Cosefci a rencontré la ministre de l’Education nationale, Mme Kandia Camara, assistée des directeurs de cabinet des ministères de la Fonction Publique et de l’Enseignement supérieur. Elle a promis un autre cadre de discussions contre la suspension de notre mot d’ordre », explique Pacôme Attaby, porte-parole de la Cosefci, à l’origine du mot d’ordre de grève des enseignants de l’Education nationale.

: Urgent / Le Prof Johnson Kouassi et Dr Dadé libérés, la CNEC suspend sa grève à l’université de Cocody

« La Cosefci, tout en marquant son accord pour ce cadre, maintient son mot d’ordre dans l’attente de voir ce qu’il apportera de concret aux enseignants. Une assemblée générale-bilan de la Cosefci est prévue pour le mercredi 6 mars à 09h à Yopougon. La grève se poursuit jusqu’à nouvel ordre », a tranché Attaby.

Vendredi, l’Iseepci, par la voix de son président (voir photo), a lancé un appel à la reprise des cours, à l’issue d’une rencontre avec la ministre Kandia Camara. Cette décision prise, sans recours à une assemblée générale est beaucoup raillée sur les réseaux sociaux par des enseignants qui soupçonnent des arrangements de couloir.

Elvire Ahonon

Personnalités liées avec l’article