Vers une année blanche en Côte d’Ivoire ? Le gouvernement suspend toutes les discussions (Communiqués)

Marche verte des enseignants-chercheurs de l'université de Cocody, le 21 février 2019
Marche verte des enseignants-chercheurs de l'université de Cocody, le 21 février 2019

Se dirige-t-on vers une année blanche en Côte d’Ivoire. Le gouvernement a annoncé ce mardi 26 février 2019, qu’il suspendait les concertations avec les syndicats du supérieur, tandis qu’un syndicat de l’éducation nationale annonçait que le gouvernement avait rompu les négociations. Ci-dessous, les deux communiqués.

Communiqué du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

La concertation nationale sur l’Enseignement supérieur et  la Recherche scientifique, initialement prévue pour la période du 27 février au 1er mars est reportée à une date ultérieure.

Communiqué de la

Je voudrais, à l’entame de nos propos, adresser encore une fois nos sincères félicitations à tous les camarades enseignants de Côte d’Ivoire qui viennent encore de montrer à la face du monde leur maturité et surtout ce qui les guide dans cette lutte: l’amélioration pure et simple de leurs conditions de vie et de travail.

A ce titre, rien et absolument rien ne peut entraver leur bel élan de solidarité autour de leur situation sociale qu’ils veulent améliorer.

C’est pourquoi, la COSEFCI se réjouit de la poursuite exemplaire de la grève- ce lundi 25 février 2019 par les enseignants du primaire et du secondaire de Côte d’Ivoire pour demander en rappel:

1-La revalorisation de l’indemnité de logement;

2-La suppression des cours de mercredi ;

3-Le relèvement au double de toutes les primes liées aux examens scolaires, la mise en place des intendances intégrées aux examens et la rémunération de la surveillance;

4-Le paiement des 500.000f des enseignants ex-contractuels;

5-La suppression de l’emploi d’instituteur Adjoint.

En outre, la COSEFCI voudrait signaler que ce matin, le gouvernement a suspendu, de façon unilatérale, les discussions par la voix de M. Kouyaté Abdoulaye, chef de cabinet du MENET-FP.

A lire aussi : Education nationale : Kandia Camara échoue dans les négociations, la grève se poursuit

Position

La COSEFCI prend acte de cette rupture;

La COSEFCI informe l’opinion nationale et internationale qu’elle demeure dans la logique des discussions tout en exigeant désormais la présence des personnalités qui ont pouvoir de décision pour une sortie de crise rapide;

La COSEFCI appelle tous les enseignants de Côte d’Ivoire à poursuivre la grève et à ne rester qu’à l’écoute du directoire de la COSEFC

Fait à Abidjan, le lundi 25 février 2019 POUR LA COSEFCI

Le Porte-parole, Pacome Attaby

Personnalités liées avec l’article