Paquinou 2019 : Week-end pascal meurtrier sur l’autoroute du nord

Les informations à la une de journaux ivoiriens ce 23 avril 2019 et les accidents de la route sur l’autoroute du nord lors de Paquinou et Pâques 2019

FRATERNITE MATIN

Le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a bouclé lundi à Lisbonne une visite d’amitié et de travail entamée dimanche au Portugal où il a décroché un accord de partenariat avec son homologue portugais, Joao Gomes Cravinho. Avec lui, Hamed Bakayoko a conclu un accord de coopération militaire dans le domaine de la sécurité maritime. Le premier du genre que le Portugal convient avec un pays africain non lusophone. Cet accord porte sur les échanges d’informations, l’équipement, et le renforcement des capacités des hommes.

SOIR INFO

Douze personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la route sur l’autoroute du Nord durant le week-end pascal. Vendredi nuit, une collision entre un autocar et un camion remorque en stationnement a fait sept morts dans un accident survenu au PK 94. Cet accident a également fait 44 blessés. Le lendemain, samedi, un véhicule militaire a fait une sortie de route au Pk 164, pour se retrouver sur la chaussée en sens inverse. Ce qui a provoqué un carambolage impliquant quatre véhicules, faisant cinq morts et un blessé, dont deux militaires. La gendarmerie a enregistré également plusieurs autres accidents avec des dégâts corporels et matériels.

L’INTER

Vingt-cinq descendants d’esclaves guyanais, issus du peuple Boni, d’origine ivoirienne sont arrivés à Abidjan pour participer à la première édition des journées mémorielles internationales de la « Route de l’esclave » prévue du 21 au 26 avril. Le projet vise à contribuer à une meilleure compréhension des causes de l’esclavage et de la traite négrière ainsi que ses enjeux et conséquences. Le projet a été lancé en 1994 par l’Unesco pour mettre fin au silence autour de la traite négrière et de l’esclavage. La délégation guyanaise devrait rencontrer les autorités coutumières d’Aboisso (sud-est, 106 km d’Abidjan) et participer à une cérémonie de purification sur la rivière de Kanga-Nianzé, un village de Tiassalé (120 km d’Abidjan) d’où étaient déportés les esclaves.

Personnalités liées avec l’article