« Résurrection » d’un mort en Afrique du Sud : C’était un grossier montage, voici les preuves

Pasteur Alph Lukau et le "ressuscité" Eliot

La vidéo d’un homme tout de blanc vêtu qui se réveille, les yeux hagards, de son cercueil, en Afrique du Sud, après une imposition des mains, par le pasteur , fondateur de ; a fait le tour du monde, ce dimanche 24 février 2019. Un jour après, des médias sud-africains dévoilent un gros montage.

Comme tout crime n’est jamais parfait, les images et vidéos diffusées par les services du pasteur Alph Lukau, un Sud-africain d’origine congolaise, ont montré le logo de l’entreprise de pompes funèbres qui avait transporté le « mort ». Il s’agit de la compagnie funéraire Kings & Queens Funeral Services. Celle-ci a organisé une conférence de presse, le lundi 25 février 2019.

Vivian Mponda, sa porte-parole a expliqué à la SABC, a déclaré que la famille le « mort » n’a jamais séjourné dans leur entreprise. « La famille a expliqué que son défunt était dans une autre morgue qui n’avait pas les moyens logistiques pour assurer le déplacement jusqu’au cimetière », a-t-elle révélé. Premiers mensonges donc de la « famille » et premier niveau de supercherie.

A lire aussi. Sainte Monique Plateau Dokui : Un mystique vole une communion et se perd dans l’église pendant une demi-journée

En poussant plus loin leurs investigations auprès de la Blanck Phoenix, l’entreprise de pompes funèbres qui n’aurait pas les moyens d’assurer le déplacement du corps, les journalistes ont découvert qu’à propos de cette entreprise, la famille du « mort » a encore menti. Deuxième niveau de supercherie donc, pour mieux brouiller les pistes. En effet, toujours dans les vidéos, cette entreprise a découvert qu’une voiture portant son logo, mais ne lui appartenant pas, était dans le fameux « convoi funèbre ». Elle a d’ailleurs décidé d’attaquer en justice, la famille du « mort ». Les trois entreprises comptent porter plainte en diffamation, contre le pasteur, pour avoir manipulé ses employés.

Le troisième niveau de supercherie se trouve au niveau de la méthode utilisée pour acquérir le cercueil. Celui-ci a été acheté à la compagnie Kingdom Blue. Des journalistes ont interrogé les responsables de cette compagnie. Ceux-ci ont répondu que la famille du « mort » leur a fait croire que celui-ci était décédé à la maison et qu’elle avait juste besoin d’un cercueil pour l’amener à la morgue.

Manifestement, l’affaire était trop bien montée pour qu’elle paraisse vraie. L’image de la compagnie de pompes funèbres a été le détail qui a trahi les scénaristes. Alph Lukau a été au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux en Côte d’Ivoire, après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on le voyait priant sur le berger Pacôme Marie Ajicha, à genoux devant lui.

Notons que la Commission nationale de la promotion et de la protection des communautés culturelles, religieuses et linguistiques d’Afrique du Sud, a condamné cet acte. « Il n’y a pas eu de miracle, s’est indigné le porte-parole de la commssion, à la télévision publique sud-africaine. Celui-ci a été inventé pour titrer profit du désespoir de notre peuple ».

Emmanuel Gautier

Personnalités liées avec l’article