San Pedro : L’ethnocratie s’invite dans la campagne à la mairie

Clément Nabo et Félix Anoblé

Après les militants du RDR qui ont désapprouvé, au cours d’une rencontre organisée le lundi 27 août 2018 décision des instances du parti unifié faisant de le candidat à de cette formation politique aux élections municipales du 13 octobre prochain, c’est le tour des femmes issues du groupe Krou de la région de de monter au créneau et de donner de la voix.

Elles ont, en effet, exprimé leur mécontentement au cours d’une marche pacifique qu’elles ont organisée ce mardi 4 septembre 2018, a-t-on constaté. Venues de tous les villages communaux de San Pedro, des sous-préfectures de Gabiadji, de Doba et de Dogbo, des communes de Tabou, de Grabo et de , ces femmes que dirigeait la « Reine-mère » Nemlin Youé Jeannette ont d’abord pris d’assaut « la maison blanche », lieu des réunions des chefs traditionnels Kroumen situé au quartier Séwéké 2.

C’est en chantant et scandant « Nous ne voulons pas de Anoblé Félix comme candidat aux municipales » qu’elles ont rallié, sous escorte policière, la préfecture de région de San Pedro où un manifeste a été remis au préfet de région, préfet du département de San Pedro, .

« Nous, femmes Krou de toute obédience politique confondue et de toute la région de San Pedro, consciemment et à notre propre initiative, avons décidé spontanément ce jour de nous présenter à vous afin de traduire de vive voix notre amertume et désapprobation énergique relativement à la situation politique qui prévaut dans notre très chère cité : San Pedro.

A lire aussi : Félix Anoblé : « Je ne suis plus PDCI »

Marquons d’emblée notre désaccord sans faille pour ce qui prévaut et frise le mépris et l’ingratitude à notre égard. En l’occurrence le choix injuste opéré par les instances du Rhdp dans la désignation de son candidat aux prochaines élections municipales à San Pedro. Un tel choix non judicieux viendrait à ternir l’image de notre cité et susciter la colère de nos mânes adeptes de ses préceptes », a fait savoir Mme , coordinatrice des femmes Krou de la région de San Pedro.

« Nous ne voulons pas de Anoblé Félix comme candidat aux municipales »

Dans le manifeste qu’elles ont remis en mains propres au préfet de région de San Pedro, les femmes Krou de la région de San Pedro, justifiant la manifestation de ce jour, ont dit qu’elles ne pouvaient « guère demeurer insensibles, indifférentes face à cette mesure pour le moins étonnante, au demeurant grotesque » avec laquelle leur « illustre fils » Bouéka , a été mis à l’écart de la sélection des candidats devant porter la bannière du RHDP aux prochaines élections locales pour le compte de la commune de San Pedro.

A lire aussi : Félix Anoblé (député PDCI) : « Guikahué n’est pas le numéro 2 du PDCI »

Elles se sont offusquées de la manière avec laquelle le maire sortant, le Sénateur Nabo Clément, a été traité par les instances du RHDP parti unifié, lui qui, « en dépit des souffrances endurées pour son appartenance politique sans faille au parti politique (RDR Ndlr) auquel il a adhéré au plus dur moment du marigot politique Ivoirien, ne s’est jamais laissé aller à l’aventure des migrants se dirigeant au gré des vents nouveaux, porteurs de tentation ».

Avant de réaffirmer leur soutien au Sénateur et maire Nabo Clément, les femmes Krou de la région de San Pedro ont fait cette adresse aux instances du RHDP. « Nous, femmes Krou, appelons de tous nos vœux les hautes instances du RHDP et plus particulièrement son Président à une correction de nature à conforter l’équité et les droits reconnus aux pionniers de son groupement politique, de ceux qui sont communément appelés militants de premières heures », a conclu Mme Dago Suzanne invitant le préfet de région de San Pedro à remettre ce manifeste au Président de la République de la Côte d’Ivoire en qui elles ont confiance et pour qui elles ont beaucoup d’estime. Chose que Ousmane Coulibaly a promis de faire.

C.H

San Pedro : Kandia investit Clément Nabo, Ouattara impose Félix Anoblé, le RDR en colère

Personnalités liées avec l’article