Félix Anoblé : « Je ne suis plus PDCI »

Félix Anoblé, député de San-Pedro a cœur ouvert à DNEWSTV. Il s’exprime sur le retrait du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), son désormais ex-parti, du Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Interview Félix Anoblé. 

Pourquoi n’étiez- vous pas à la rencontre du Bédié avec les élus et ministres PDCI ?

Parce que je n’avais pas été invité. Parce que je suppose que quand le président Bédié président du PDCI-RDA veut recevoir des ministres PDCI, je suppose qu’il y a quelqu’un qui a appelé les ministres. Je n’ai pas été appelé donc je suppose que je n’étais pas la bienvenue.

A lire aussi : Félix Anoblé (député PDCI) : « Guikahué n’est pas le numéro 2 du PDCI »

Etes-vous toujours militant du PDCI ?

Je considère que depuis le jour où le président Bédié a été choisi par le bureau politique pour conduire les négociations avec le RHDP, je me sentais et RHDP et PDCI. Depuis que je suis allé signer pour la création du RHDP, que je suis membre fondateur du RHDP, à partir de l’instant où je savais que mon parti était retiré du processus de mise en place du RHDP, partant de ce fait, en signant pour un nouveau parti, je considérais que je venais de mettre fin à mon militantisme au PDCI-RDA. Je suis militant du RHDP.

Le président Bédié a été très clair, les ministres devront choisir mais la question ne vous est plus adressée puisque vous êtes beaucoup plus un militant RHDP, vous n’êtes plus militant PDCI ?

A ce titre même si cela ne m’est adressé directement, mais cela me surprendrait. Ces temps-ci on a l’impression de découvrir un autre Bédié, mais ce ne sont pas ses méthodes les menaces. Il y a tout le monde autour de lui. Est-ce qu’il y a un communiqué formel qui est sorti après cette rencontre disant que le président donnait un délai aux ministres pour sortir du gouvernement ? Je pense que le président n’a jamais dit cela.

Qu’avez-vous ressenti quand le président Bédié est allé dire au président Ouattara que s’en est fini pour le RHDP parti unifié ?

Je reste un peu sceptique. Je pense que si le Nouveau réveil a publié que le PDCI ne fait plus partie du RHDP, et que le RHDP parti unifié est fini, je pense qu’il y a un peu plus la volonté d’autres personnes à l’intérieur du communiqué que j’ai lu plus que celle du président Henri Konan Bédié.

En clair ?

En clair sans mettre en doute ce communiqué, je crois qu’on est allé un peu trop loin dans les propos qu’on a attribués au président Bédié.

Pensez-vous que le parti devrait assumer ces propos ?

Le PDCI que j’ai connu ne peut pas tenir de tels propos. Pour que le PDCI, dépositaire de Félix Houphouët-Boigny puisse  arriver à cela, je crois que la présence de militants FPI à l’intérieur du PDCI commence à agir sur lui.

Cette déclaration n’a-t-elle pas le mérite de la clarté ?

On attend que le président Bédié le déclare ouvertement. Pour l’instant j’attends que le président Bédié parle ouvertement et je prendrai en compte tout ce qu’il dira ouvertement. Cela dit, il faut qu’on fasse attention à beaucoup de choses. La Côte d’Ivoire vient de loin, j’ai l’impression qu’on a oublié. On trop vite fait d’oublier. De 1993 à la mort du président Félix Houphouët-Boigny a 2011 fin de la crise postélectorale, la Côte d’Ivoire a vécu beaucoup de choses.

N’’est-il pas fort à parier que resurgissent ces tristes souvenirs d’il y a quelques années ?

Il faut lire les portes parole, j’ai peur d’utiliser le mot fanatique, il faut lire les messages véhiculés peuvent amener un artisan de paix à avoir peur et à se dire attention, nous sommes en train de recommencer les mêmes choses. Les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets, prions Dieu pour que ces effets ne réapparaissent pas.

« Faisons attention, ne jouons pas avec le feu. Le diable dort, il ne faut pas le réveiller. Si vous le réveiller, vous allez gérer les conséquences de sa présence »

Nous avons une chance, celle d’avoir un chef d’Etat qui est dans une vision qui ne permettra pas que ce genre de choses s’installe, et qui reste zen face à toute cette situation. Faisons attention, ne jouons pas avec le feu. Le diable dort, il ne faut pas le réveiller. Si vous le réveiller, vous allez gérer les conséquences de sa présence.

Après le message à la nation du chef de l’Etat, tout le pays a soufflé un grand coup avec des propos apaisants, et tout de suite on replonge dans nos inquiétudes avec cette déclaration de sortie du PDCI du RHDP, que faut-il craindre pour l’avenir ?

Je me pose la question est-ce que le PDCI était fâché parce que Ouattara a libéré Simone Gbagbo et tout le monde ? J’ai l’impression qu’on veut nous dire quand c’est calme cela n’est pas bon, il faut mettre un peu de piment, il faut soulever les tensions. Le président Ouattara a eu un message qui a été largement apprécié par les ivoiriens dans leur ensemble, c’est l’essentiel que nous devons retenir.

En face du parti unifié, vous aurez une nouvelle plateforme promise par le président Bédié, finalement cela promet ?

Tous les partis d’obédience houphouétiste sont au RHDP sauf le PDCI-RDA. Avec qui le PDCI va ouvrir cette nouvelle plateforme et avec quelle idéologie ? Si c’est avec le FPI, il a été crée pour détruire le PDCI-RDA, c’était sa mission.

Si le RDR et le PDCI se sont retrouvés il y a quelques années de cela, c’est bien pour cela que le PDCI et le FPI se retrouve ?

Le PDCI et le RDR sont deux faces d’une même pièce. Ils sont de la même philosophie, de la même idéologie, du même père Félix Houphouët-Boigny. Si tout se passe mal aujourd’hui, c’est la volonté des hommes, non seulement leur volonté mais aussi de celle de nouveaux militants qui sortent de tous les bords, que je trouve un peu douteux et zélés, les nouveaux militants du PDCI qui font partir le PDCI dans tous les sens.

« l’alliance PDCI-RDR et UDPCI et autres, est une alliance qui ne pouvait que durer parce que, c’étaient une alliance de personnes qui revenaient pas seulement de la même idéologie mais qui était de la même famille »

Mais je peux vous dire que l’alliance PDCI-RDR et UDPCI et autres, est une alliance qui ne pouvait que durer parce que, c’étaient une alliance de personnes qui revenaient pas seulement de la même idéologie mais qui était de la même famille, qui se sont séparées en 1994 après un congrès où nous ne nous sommes pas entendus. C’étaient des problèmes de personnes, de compréhension. Nous avons réussi à nous mettre au-dessus de tout cela. Aujourd’hui nous y replongeons pour des intérêts personnels et partisans. Est-ce vraiment l’intérêt du groupe qui nous guide ? Je me pose beaucoup de questions.

On peut dire que les élections locales qui arrivent en octobre seront le vrai face à  face Bédié-Ouattara ?

Ouattara n’est pas candidat en 2020. Il fait un face à face avec qui ? Il n’a pas besoin de cela. Maintenant si vous me dites qu’il s’agit du vrai PDCI pur et dur et le RHDP parti unifié, nous ne sommes pas pur et dure, nous sommes ouverts et nous continuons à attendre le PDCI. A la limite si nous ne l’avons pas, nous continuons à attendre les militants PDCI qui nous rejoindre.

Ceux qui ne veulent pas du PDCI, il y en avait au PDCI, au RDR, à l’UPCI, au MFA. Nous sommes en train de travailler dans le silence pour ramener au RHDP l’ensemble des militants des différents partis d’obédience houphouétiste. Maintenant, vous parlez de candidature aux élections locales, nous partons à ces élections locales. Chaque circonscription a ses réalités, à la fin des élections, nous ferons le bilan.

Qu’aurait pensé le président Houphouët-Boigny aujourd’hui avec tout ce qui se passe au PDCI ?

Je fais partie de ceux qui pensent que Houphouët-Boigny est en train de se tourner dans sa tombe dans le sens de l’inquiétude. Ceux qui sont allés sur la tombe de Félix Houphouët-Boigny doivent se souvenir de ce qu’ils ont dit là-bas.

Retranscrit par Prince Beganssou

Rupture avec Ouattara : Duncan et 4 ministres se rebellent contre Bédié

 

Personnalités liées avec l’article