Six personnes du corps médical du CHR de Gagnoa arrêtées pour le décès d’un patient expulsé sans soins

Les infirmiers du département de Gagnoa ont organisé une manifestations, le lundi 6 mai 2019, pour protester contre l’arrestation de leurs collègues. Les faits.

Tout est parti du décès d’un jeune homme. En effet, le vendredi 03 mai 2019 aux environs de 09 heures 20 minutes, le CRDH a été informé par téléphone de ce qu’un jeune homme très mal en point avait été sorti du Centre Hospitalier Régional par des individus sur une civière.

Les porteurs l’ont abandonné en face de l’hôpital sur le trottoir. Le Conseil régional a immédiatement alerté les pompiers qui ont tout de suite dépêché une équipe sur les lieux. Malheureusement, à leur arrivée sur les lieux 15 minutes plus tard, le jeune homme avait déjà rendu l’âme. Informations prises sur les lieux, il en est ressorti que ceux qui l’ont déposé là sont venus du CHR. 

A lire aussi : Ramadan 2019: pas de maquillage, pas de sexe… voici quelques interdits pendant ce mois de jeûne

Le CRDH a alors saisi le chef de district de police et le procureur pour que les responsabilités soient situées. Suite à leurs investigations, six personnes ont été arrêtées au sein du CHR. A savoir deux infirmiers dont une infirmière, deux assistants sociaux et deux vigiles. Ils sont restés en garde à vue du vendredi 03 au lundi 06 mai 2019.

Ils ont été présentés ce jour au procureur. Le Conseil National des Droits de l’Homme déplore les circonstances ayant occasionné le décès de ce jeune, qui méritait, à ses yeux, une meilleure prise charge pour le respect de son droit à la santé, invite le corps médical en service à Gagnoa, à la retenue et à collaborer avec les juridictions compétentes en vue de faire la lumière sur ce décès.

Sercom CNDH