Soro à Tarifé: « avec ce régime, je ne sais pas pourquoi mais pour un rien on t’envoie en prison »

poursuit sa tournée dans le Hambol. À Tarifé, où il est arrivé le 29 avril 2019, il a tenu à s’expliquer sur son différend avec Ouattara. Extraits.

Hier, on disait que les autres ne nous aimaient pas. Mais aujourd’hui, c’est nous-mêmes qui ne nous aimons pas. Ils ne se sont pas limités aux renvois. a fait la prison. On dit qu’on a trouvé 06 tonnes d’armes chez lui. Ce monsieur que vous voyez, Soul To Soul, plus amoureux d’Alassane auprès de moi, il n’y avait pas. Il n’osait pas regarder Alassane quand il voulait le saluer. Je lui ai dit : c’est bien fait pour toi, peut-être que si tu le regardais, il n’allait pas te mettre en prison.

Et puis ce régime, je ne sais pas pourquoi mais pour un rien, net on t’envoie en prison. Aller en prison à 20 ans et aller en prison à 50 ans, ce n’est pas la même chose. On l’a pris, humilié devant ses enfants et sa mère, sexagénaire. J’ai souffert, j’ai beaucoup souffert.

On prend , un député. La Côte d’Ivoire est le seul pays aujourd’hui en Afrique où on prend un député pour le mettre en prison à cause d’un Tweet parce qu’il est proche de Guillaume Soro ! Et il y a encore des gens en prison à cause de Guillaume Soro. Est-ce que est là ? Lui aussi on l’a mis en prison pendant 6 mois gratuitement. Il ne me connaissait pas, lui aussi ne me connaissait pas.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : El Hadj Mamadou Traoré, pro-Soro  » je regrette d’avoir porté Ouattara au pouvoir »

On le prend et on lui dit : il faut avouer que Guillaume Soro t’a donné de l’argent pour faire un coup d’Etat contre Alassane, on va t’envoyer chez Alassane et tous tes problèmes seront réglés. Il a refusé de m’accuser. Peut-être que s’il avait accepté de m’accuser aujourd’hui vous aurez appris que Guillaume Soro a voulu faire un coup d’Etat à Alassane.

Merci Fofana de n’avoir pas cédé. Est-ce pour cela qu’on s’est battus ? Tous les jours à Abidjan, on prend des drones pour survoler ma maison. n’a pas fait cela, même au pire de la guerre de 2010. Vous avez appris qu’ils ont brûlé les maisons de certains. Mais Gbagbo pour plus de respect et de considération, n’a pas été touché à ma maison à Abidjan.

Personnalités liées avec l’article