Titre de séjour retiré à 3 pro-Gbagbo dans l’affaire de la valise ? Une intox des labos du RDR

Naomie V Tiede et Marcus, les activistes pro-Gbagbo en garde à vue

Les trois activistes arrêtés à Paris dans l’affaire dite de ‘’tentative de vol d’une valise de la délégation présidentielle’’ en ont été libérés. Leur procès a été renvoyé au 27 mars 2019, au tribunal de grande instance de Paris, à la salle 23.

La rumeur qui faisait croire que leur titre de séjour avait été retiré suite à cette affaire n’était que de l’intox montée de toute pièce par des ‘’labos’’ du . Trois activistes qui se présentaient comme des pro-Gbagbo, avaient été mis en garde à vue à Paris en France, pour avoir tenté d’emporter avec violence, une valise transportée dans un véhicule d’escorte d’.

Les mis en cause, Dominique Tiédé dite “Naomi”, Édith Denegnan Lago connue sous le sobriquet de “Maman Gbagbo” et Hervé Houlou, communément appelé ‘’Marcus ma Côte d’Ivoire’’ ou encore ‘’L’imposteur’’. Une plainte avait été déposée contre eux par un fonctionnaire de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris, pour tentative de vol et voies de faits.

Les trois activistes, supporteurs de l’ex-président avaient été interpellés et gardés à vue, dimanche 17 février 2019 pour les deux premiers et mardi 19 février pour la dernière, ont bénéficié d’une mise en liberté conditionnelle. Ils avaient présenté des garanties quant à leur présence à leur procès renvoyé au 27 mars prochain.

A lire aussi :Paris : 2 pro-Gbagbo en garde à vue pour tentative de vol d’une valise présidentielle, un 3è recherché par la police

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la nouvelle faisant état du retrait des titres de séjour des mis en cause s’est vite rependue et a fait exploser la toile. En effet, elle était l’œuvre des ‘’labos’’ du . « La préfecture de Paris vient de retirer deux titres de séjours français et une nationalité française à ces trois personnages d’origine ivoirienne. Ils ont jusqu’à vendredi (NDLR : le 22 février 2019) pour quitter le territoire français. Ils doivent obligatoirement être hors des frontières françaises », était intitulée l’intox. Plusieurs communicants proches du RDR s’étaient également réjouis de cette information qui s’est avérée fausse. En clair, il n’a jamais été question de retrait de leur titre, ni de leur expulsion.

Ils ont été relâchés après 48 heures de garde à vue et placés sous contrôle judiciaire en attendant le procès qui a été renvoyé au 27 mars 2019. Rappelons que le dimanche 17 février 2019, ‘’Marcus ma Côte d’Ivoire’’ avait tenté de soustraire une valise au chef du protocole de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris, alors que celui-ci chargeait une fourgonnette de diverses valises. dite “Naomi’’ avait déclaré que c’était de l’argent destiné à être remis à Emmanuel Macron, alors qu’une source à l’ambassade soutenait qu’il s’agissait de vêtements.

Karina Fofana