Bédié depuis Yakro : « Dès maintenant, huez les émissaires de Ouattara qui propagent le mensonge ! »

Henri Konan Bédié s'est adressé aux chefs Akouè de Yamoussoukro

Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA a rencontré les chefs Akouè et Nananfouè ce mercredi 6 mars 2019, à la salle des fêtes de la mairie de Yamoussoukro qu’il avait sollicité en 2010, pour soutenir la candidature d’Alassane Ouattara. Bédié leur a expliqué que plusieurs tentatives de liquidation du PDCI-RDA ont été menées par ceux qui ont créé le RHDP. Pour lui, Alassane Ouattara a été élu en 2015 au prix de l’accord qu’ils avaient scellé. Rencontre Bédié et chefs Baoulé de Yamoussoukro.

Je voudrais profiter de notre rencontre pour vous entretenir sur la marche du PDCI-RDA. Quelle est cette marche ? Depuis le 17 juin 2018, plusieurs tentatives de liquidation du PDCI-RDA ont été menées par ceux qui ont créé le parti unifié appelé RHDP. Ils ont tenté de liquider le PDCI-RDA car ils ne veulent pas respecter leurs engagements. A savoir soutenir le candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020.

Que s’est-il passé ? en 2010, ici même à Yamoussoukro lors du second tour de l’élection présidentielle vous vous êtes engagés à mes côtés pour soutenir monsieur Alassane Ouattara candidat du RDR. Et il a été élu président de la république en novembre 2011. En septembre 2014, j’ai lancé un appel à Daoukro pour que le PDCI-RDA le soutienne à nouveau à l’élection présidentielle de 2015. Il a accepté cet appel qui prévoyait qu’en 2020 le RDR allait soutenir le candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle. C’est en raison de cet accord que le PDCI-RDA n’a pas présenté de candidat. En 2015, le candidat Alassane Ouattara a donc été le candidat du PDCI-RDA, du RDR et des partis qui composaient le RHDP groupement politique. Il a été élu Président de la République en 2015.

A lire aussi : Bédié aux chefs Akouè et Nananfouè de Yamoussoukro : « Il n’y a plus d’Allah Gnissan »

Au fur des rencontres, que je viens de rappeler, tous les partis politiques du groupement devaient soutenir le candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020. Honorables chefs de villages, c’est cet accord que le RDR et son Président Alassane Ouattara et les autres partis du RHDP ont rejeté, ils ont refusé de soutenir le PDCI-RDA en 2020, contrairement aux promesses faites. Ils ont proposé que tous les partis qui sont dans le groupement RHDP deviennent un seul parti et que le PDCI-RDA créé par Félix Houphouët-Boigny disparaisse.


« Les valeurs du Président Félix Houphouët-Boigny sont la paix, la tolérance, la non-violence, la solidarité et le dialogue. Et non l’achat des consciences avec l’argent des ivoiriens, avec les intimidations »

Respectant la mémoire du Président Félix Houphouët-Boigny, je suis opposé et continue de m’opposer à la liquidation du PDCI-RDA, avec l’adhésion ferme des militants et des militantes. Le PDCI-RDA doit vivre pour le bonheur des ivoiriens  qui croient en ses valeurs, le progrès social qu’il promet aux ivoiriens.

Faites-moi confiance, nous allons continuer de protéger l’œuvre la plus chère au Président Félix Houphouët-Boigny en mettant fin à notre alliance avec Alassane Ouattara. Il n’y a plus d’Allah Gnissan. N’accordez aucun crédit à tous ceux qui sont venus et qui viennent vous dire que seul le parti unifié est capable de garantir la paix et la stabilité de la Côte d’Ivoire. Il faut rappeler que le PDCI est un parti qui continue de prôner les valeurs enseignées par le Président Félix Houphouët-Boigny, et ce PDCI-RDA existe bien avant le parti unifié.

Les valeurs du Président Félix Houphouët-Boigny sont la paix, la tolérance, la non-violence, la solidarité et le dialogue. Et non l’achat des consciences avec l’argent des ivoiriens, avec les intimidations. Pour l’heure, je vous demande de demeurer soudés, de prendre part à toutes les initiatives et actions qui vont dans le sens de la réconciliation nationale.

« Quant aux émissaires d’Alassane Ouattara, qui ont sillonné récemment le pays Baoulé, ils ont mérité la réponse cinglante que vous leur avez faite et même le mépris qui a accompagné leurs acteurs »

Honorables chefs de villages,

Je me propose de vous rencontrer à nouveau dans les prochains mois ici même à Yamoussoukro dans un cadre élargi pour recueillir vos avis et suggestions sur un nouveau pacte qui réconcilie ensemble les Ivoiriens et les Ivoiriennes. Quant aux émissaires d’Alassane Ouattara, qui ont sillonné récemment le pays Baoulé, ils ont mérité la réponse cinglante que vous leur avez faite et même le mépris qui a accompagné leurs acteurs. D’ailleurs, vous auriez pu, face à leurs mensonges, les huer. Et puisque vous ne l’avez pas fait, je vous demande de les huer maintenant, huer encore Amédé Kouakou et ses compagnons.

Propos retranscrits par Prince Beganssou et Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article