Bénin: Patrice Talon va-t-il vraiment mettre Boni Yayi en prison ?

Sacca Lafia, ministre béninois de l’Intérieur, a démenti, le mercredi 1er mai 2019, l’existence d’un projet d’arrestation de à son domicile.

« Je peux vous assurer qu’aucun projet de l’arrestation de l’intéressé n’a existé contrairement à ce qui est relayé »,a-t-il déclaré au cours d’un point de presse à son cabinet à Cotonou.

« Nous avons appris qu’un attroupement se formait au domicile de l’ancien président, Boni Yayi, en vue d’un mouvement de foule de l’opposition à travers la ville de Cotonou. Aucune manifestation de rue n’ayant été déclarée, nous avions envoyé des éléments de la police républicaine sur le terrain afin de contenir ce mouvement qui se préparait. Le devoir de la police étant aussi d’empêcher des troubles à l’ordre public », a-t-il précisé.

Rappelons qu’en début d’après-midi de ce même mercredi, des milliers de Béninois se sont soulevés, à Cotonou, pour protester contre la forte militarisation du domicile de l’ancien chef d’Etat, Boni Yayi, président d’honneur des Forces Cauris pour un émergent (FCBE), l’une des formations politiques de l’opposition, exclues du processus électoral des élections législatives du 28 avril dernier. En effet, un contingent de la police républicaine, lourdement armée a pris d’assaut le quartier de l’ancien président béninois, Boni Yayi, à Cadjéhoun dans la ville de Cotonou, en barricadant toutes les rues donnant accès à son domicile.

A lire aussi : Mali : IBK pointe du doigt « l’islam intolérant et sectaire »

Très excités par la présence des éléments de la police républicaine aux alentours du domicile de l’ex-président béninois, des milliers de jeunes béninois, ont pris la défense de Boni Yayi, par des jets de pierre et même bloqué la circulation par des pneus brulés, en scandant des slogans hostiles au pouvoir du président .

Face à cette forte mobilisation de la population de Cotonou, les éléments de la police républicaine, malgré les tirs de gaz lacrymogène, n’ont pas pu arriver à disperser cette foule. L’ancien dirigeant béninois, très décontracté a fit son apparition au balcon de son immeuble pour saluer les jeunes et certains leaders de l’opposition, notamment l’ancien président , la députée Rosine Soglo, présidente de la Renaissance du Bénin et l’ancien ministre de la Défense du président Patrice Talon, Candide Azannai, président du parti Restaurer l’Espoir.