Brobo, Bouaflé, Didiévi, Port-Bouët : Voici la vérité sur la fermeture des sièges du PDCI

, , , … La fermeture des sièges du PDCI devient une sorte de mode, mais cela a bel et bien une explication. 

Depuis quelques jours, les militants du vieux parti assistent presque impuissants à des scènes de diverses natures. Port-Bouët, Brobo, Bouaflé, Didiévi. Les permanences locales du PDCI leur sont interdites d’accès. En fait, contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est une affaire interne au PDCI. Rien d’autre. C’est le prolongement de la guerre que se livrent les anti et pro-parti unifié.

A lire aussi : PDCI-RDA : Attention aux vacarmes des tonneaux vides ! (Contribution)

Le mode opératoire est simple : des jeunes gens, souvent appuyés de loubards s’érigent en maîtres absolus des lieux. Le Nouveau Réveil (proche du PDCI) s’interroge : « Est-ce une manière de museler le PDCI à la veille des élections locales ou pis, est-ce le moyen bien choisi pour eux de tuer le ? »

, nouveau délégué PDCI-RDA de Port-Bouët, nommé par Henri Konan Bédié, en remplacement de Fofana Siandou, candidat du RHDP contre celui du PDCI, Dr Sylvestre Emmou, a sa réponse : « Nous sommes arrivés à 9 heures et nous avons constaté, avec étonnement, de voir des jeunes gens postés aux différentes entrées et nous interdisent l’accès à ce bâtiment qui, depuis 30 ans, est le siège du PDCI-RDA à Port-Bouët. Mes équipes les ont approchés et nous avons été surpris de les entendre dire qu’ils ont reçu instruction de monsieur le ministre .

Une attitude dangereuse.

Nous estimons que c’est une attitude dangereuse. Nous pensons qu’il faut rester fair-play. C’est l’engagement que nous avons pris en politique. Il faudrait que l’on accepte les décisions qui sont prises », a-t-il dit. Non sans lancer cet appel : « Je sollicite l’intervention rapide de la direction du parti afin que ce trouble soit rapidement éteint et que l’ordre soit rétabli afin que justice se fasse pour le PDCI-RDA ».Vivement qu’une solution soit trouvée à ces cas qui perturbent le fonctionnement du PDCI-RDA à la base.

Un cri de coeur qui semble tomber dans des oreilles de sourds à la haute direction du PDCI. Sans stratégie véritable, Henri Konan Bédié et Maurice Kakou Guikahué multiplient les décisions, qui continuent de produire des effets contraires sur le terrain. En tout état de cause, tous les protagonistes jouent gros. Les militants du PDCI ne feront aucun cadeau à ceux qui vont perdre. Que ce soit du côté des anti, comme des pro-parti unifié.

Elvire Ahonon

Logos RHDP unifié, « Sur les traces d’Houphouët » et Concorde : Tout sur l’opération « anéantissement du logo du PDCI »