Man : Un instituteur se fait tuer après son passage à la banque.

Tué à Man
Tué à Man

Les élèves du Cours moyen première année (CM1) de l’école primaire publique de Toueupleu ne retrouveront plus jamais leur instituteur Coulibaly Dokaha Adama décès dans un accident de la route le samedi 5 mai 2018. Décès instituteur Man.

Coulibaly Dokaha Adama né le 1er Janvier 1983, à M’Bengué ne retrouvera plus jamais ses élèves. Hé bien le jeune vaillant instituteur, titularisé en 2015 et affecté à l’école Primaire Publique de Toueupleu. Selon notre source Coulibaly Dokaha Adama avait en charge les élèves de la classe de Cours Moyen Première année ( CM1).

Très tôt le matin de ce samedi 5 mai 2018 le jeune instituteur décide de faire un aller-retour sur Man dans le but de prendre son salaire du mois d’avril. L’opération bancaire se déroule sans grande difficulté nous dit notre source si bien qu’il décide de faire des achats des denrées de première nécessité pour être à l’abri de tout besoin une fois à Toueupleu. Selon notre source, le jeune fonctionnaire franchit toutes ces étapes sans difficulté et décide de reprendre à nouveau la route. Histoire de retrouver ses amis et collègues qui l’attendent avec acuité. Or le destin était tout autre. Il est 16 heures ce jour-là. Par mesure de sécurité, le jeune instituteur porte son casque car il respecte les mesures de sécurité enseignées par l’Office national de la sécurité routière (OSER).

A lire aussi : GreenN et Comium : des ex-employés dénoncent des manigances de magistrats

Dès la sortie de la ville il se retrouve nez à nez avec un camion de transport de ciment venant en sens inverse. Selon notre source Coulibaly Dokaha Adama était à vive allure sur sa moto de marque Apache. Dès que la remorque surgit devant lui, il est pris de panique. Sans hésiter , il se heurte sur les sacs de charbon qui attendaient impatiemment les éventuels clients. La suite sera très fatale pour l’usager de l’engin à deux roues.

Le jeune instituteur sera projeté à sept mètres de la moto. Coulibaly Dokaha Adama sera tué sur le champ avec le crane fendu endeuillant ainsi ses collègues, ses élèves et sa famille biologique. Depuis donc le samedi soir, le jeune instituteur repose à la morgue de Man en attendant l’organisation des funérailles en son honneur. Notons qu’il était un célibataire sans enfant. C’est le lieu d’attirer l’attention des conducteurs sur la conduite de ces engins ont déjà  endeuillés trop de familles.

Salifou Ouattara

A lire aussi :

San Pedro : Des agents zélés de la Sodefor saccagent l’école primaire d’Adamandougou

Personnalités liées avec l’article