Enfants domestiques en Côte d’Ivoire : les 5 recommandations du RIDH à Ouattara

Le RIDH appelle l’Etat ivoirien à plus de responsabilité sur la situation des « bonnes » et des enfants domestiques en Côte d’Ivoire.

Questionner l’Etat partie sur les raisons qui retardent l’adoption du code de l’enfant depuis 2005 Recommander à l’Etat partie d’accélérer l’adoption d’un code spécifique aux enfants d’ici 2021 afin de garantir un statut juridique certain aux enfants travailleurs domestiques

Recommander l’Etat de renforcer la sensibilisation des acteurs sociaux sur les droits contenus contenu dans la CIDE et tout autre instruments juridiques pertinents en la matière.

Recommander de façon urgente à l’État de mettre en place un dispositif de signalement à travers une Cellule nationale de veille et d’assistance des enfants travailleurs domestiques à l’effet de dénoncer et de lancer des poursuites judiciaires contre les responsables des ménages dans lesquels l’âge minimum de travail n’est pas respecté ; où les filles travailleuses domestiques sont exposées aux pires formes de travail et dans lesquels ces dernières sont victimes de violences physiques, morales et sexuelles

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : « le SMIC doit passer à 110 000 FCFA », selon Doumbia Major

Recommander à la Côte d’Ivoire la ratification de la Convention de l’OIT n°189 concernant le travail décent pour les travailleuses et travailleurs domestiques à dessein de mettre fin l’exploitation économique des enfants travailleurs domestiques

Recommander l’Etat partie l’adoption d’une loi ivoirienne réglementant le travail domestique sur toute l’étendue du territoire national avant le prochain de l’Etat devant le comité

Personnalités liées avec l’article