La Côte d’Ivoire et le Ghana pour la durabilité de la filière cacao

La Côte d’Ivoire et le Ghana poursuivront la mise en œuvre de tous les programmes de durabilité en cours dans leurs filières cacao respectives.

Ce communiqué fait suite à un engagement avec les acteurs de l’industrie de la chaîne de valeur du cacao sur la poursuite de la mise en œuvre des programmes de durabilité.

« L’ensemble de l’industrie reconnaît que sans une amélioration du prix du cacao, il ne peut y avoir une industrie du cacao durable, et cette amélioration du prix du cacao peut à ce stade, être effective avec l’application du Différentiel de Revenu Décent (DRD) », observe le texte.

Le Conseil du Café-Cacao et expliquent aussi que toutes les entreprises se sont résolument engagées à appliquer le Différentiel de Revenu Décent (DRD) et à prendre les mesures nécessaires pour sa mise en œuvre effective et immédiate.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: modification de la loi sur le foncier rural

« Le Conseil du Café-Cacao et le Ghana Cocoa Board réaffirment ainsi leur position selon laquelle l’application du Différentiel de Revenu Décent (DRD) et la mise en œuvre des programmes de durabilité peuvent se faire concomitamment, les deux se complétant mutuellement pour assurer la durabilité de la filière cacao », poursuit le communiqué.

Aussi, ces deux organes souhaitent-ils réaffirmer que le DRD et les programmes de durabilité doivent coexister de façon complémentaire, d’où leur détermination à poursuivre la mise en œuvre de tous les programmes de durabilité en cours dans leurs filières cacao respectives.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: voici comment avoir son agrément d’achat de café-cacao

Cependant, les deux pays s’assureront de surveiller et d’évaluer cette coexistence complémentaire du Différentiel de Revenu Décent et des programmes de durabilité mis en œuvre afin d’en apprécier la poursuite dans l’avenir.

LIRE AUSSI: 825 F le kg de cacao, un revenu décent pour les producteurs ?

« Le Ghana et la Côte d’Ivoire voudraient souligner également, qu’ils sont déterminés à éradiquer le travail des enfants et la déforestation dans le cacao. A cet effet, ils collaboreront avec toutes les parties prenantes pour promouvoir et soutenir la durabilité des filières cacao de leurs pays respectifs », conclut le communiqué conjoint signé par et , respectivement directeur général du Conseil du Café-Cacao et directeur exécutif de Ghana Cocoa Board.

Personnalités liées avec l’article