Nouveau maire PDCI de Tortya : Quand le sac ouvert de Gon trahit Blaise Kinapinan Coulibaly

Une image vaut mieux que mille mots, dit-on en communication. L’image d’un Blaise Kinapina Coulibaly se faisant recevoir par le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, au lendemain de son élection en qualité de nouveau maire PDCI de Tortya (nord) a vite été brandie par les milieux RDR-RHDP comme une grande victoire pour la coalition au pouvoir.

Seulement voilà, c’était une opération de communication totalement foireuse, en ce sens qu’un détail a échappé, à Bakary Sanogo, le monsieur communication du premier ministre qui multiplie les ratés. L’image éventée par ses soins, par l’équipe d’activistes des réseaux sociaux qu’il pilote, contient un détail : le sac ouvert du premier ministre, posé à côté du divan, dans le salon privé du bureau de la primature.

A lire aussi. Côte d’Ivoire corruption, dérive autoritaire, etc. : Le rapport sans appel de l’UE

La forme du sac en dit long sur le genre de contenu qu’il transporte habituellement. En effet, un premier ministre, ça transporte souvent beaucoup de documents rangés dans des parapheurs et des classeurs. Or le sac n’a pas une forme qui puisse contenir des classeurs.

« J’intègre le RHDP sans contrainte, de ma propre volonté parce que je suis  » Sur les traces d’Houphouêt Boigny », avait déclaré BBlaise Kinapina Coulibaly. Il semble que le jeune élu qui réside habituellement en France et qui a été coopté par Jean-Louis Billon, qui s’est personnellement investi dans sa campagne est plutôt sur les traces de son…ventre.

Blaise Kinapinan Coulibaly a bel et bien battu campagne avec le PDCI
Blaise Kinapinan Coulibaly a bel et bien battu campagne avec le PDCI

De fait, contrairement à une forte rumeur qui a circulé et reprise par un site Internet, les élus indépendants ou PDCI approchés par Kobenan Kouassi Adjoumani d’un côté, comme le premier ministre de l’autre, n’ont pas obtenu une promesse de remboursement de leurs frais de campagne, à hauteur de 100 millions FCFA. Manifestement, ils coûtent largement moins que cela.

En effet, ce sont dix millions FCFA qui sont en jeu, en ce qui concerne les mairies de l’intérieur du pays et 20 millions FCFA pour les mairies du district d’Abidjan. Quant aux conseils régionaux, ce sont 50 millions FCFA. Le premier élu indépendant à avoir ouvert la malle est Issouf Doumbia, jeune député et désormais maire de Bingerville.

Selon nos informations, un élu indépendant, transfuge du MFA et proche d’Azoumana Moutayé qui s’est aussi personnellement investi dans son élection, a été aussi approché pour rallier le RHDP, contre les mêmes promesses. Sur les deux élus proches de Moutayé seul un serait dans les dispositions visant à accepter la compromission.

Ce vendredi 19 octobre, une cérémonie de ralliement devrait être organisée par le RHDP. Celle-ci a été reportée sine die. La raison est simple : plusieurs élus qui sont passés à la caisse étaient injoignables au moment où ils étaient attendus à une réunion de briefing au quartier général du RHDP.

Certains élus ont confié à leurs proches qu’ils ont bien conscience qu’ils auraient perdu s’ils s’étaient présentés comme candidats RHDP, mais qu’après une campagne électorale à l’issue de laquelle certains ont beaucoup dépensé, de l’argent cadeau ne fait aucun mal à personne.

Emmanuel Gautier

« La corruption est un état d’esprit en Afrique » : André Silver Konan

Personnalités liées avec l’article