Sidiki Diakité pris en flagrant délit au Plateau : Un maire RHDP accusé de vol et en liberté provisoire, pourtant investi

Fulbert Beugrefoh et Jacques Ehouo
Fulbert Beugrefoh et Jacques Ehouo

Le ministre de l’Intérieur, Sidiki Diakité pris en flagrant délit au Plateau. En effet, un maire accusé de vol et en liberté provisoire, a été pourtant investi. Une situation pire que celle de Jacques Ehouo (PDCI), accusé jusque-là sans preuves et à qui il est refusé l’investiture.

, puisque c’est de lui qu’il s’agit a été élu maire de la commune de le 13 octobre 2018, sans problème il a été investi alors qu’il bénéficie depuis 2016, d’une liberté provisoire car accusé de détournements.

 Suspectés d’avoir mal géré le budget mis à la disposition du ministère des sports dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2015, Fulbert Beugrefoh ex-chef de cabinet et Patrick Yapi, ex-régisseur d’ alors ministre des Sports et des loisirs sont accusés de détournements de fonds, ils sont écroués à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA) dans le mois de mai 2015 sur plainte du procureur de la République.

 A la surprise générale, et sans que l’on ne sache effectivement où sont passés les milliards en question, les deux mis en cause ont été mis en liberté provisoire le vendredi 8 juillet 2016 avant les vacances judiciaires. Selon des indiscrétions rapportées par la lettre du continent, c’est Alain Lobognon qui, après avoir été viré du gouvernement a plaidé pour ses anciens collaborateurs notamment Fulbert Beugrefoh auprès de Joseph Spiteri, le nonce apostolique d’alors pour qu’ils bénéficient d’une liberté provisoire.

A lire aussi : Lutte contre la corruption en Côte d’Ivoire : Qui, au juste, contrôle les dépenses de Ouattara ? (Contribution)

S’étant rapproché du RHDP entre-temps, Fulbert Beugrefoh, se présente aux élections municipales du 13 octobre 2018 à Fresco face à Alain Lobognon, maire sortant et son ancien patron au ministère des Sports et des loisirs. Contre toute attente, l’ex-chef de cabinet bat son ancien patron et devient maire de la commune de Fresco. Il est investi sans tenir compte de la liberté provisoire dont il a bénéficié en juillet 2016 suite à l’affaire des primes impayées des éléphants champions de la .

Alors, question, d’où vient-il que Jacques Ehouo, tête de la liste PDCI-RDA élue de la commune du Plateau doit attendre de répondre aux accusations portées contre sa personne avant de siéger dans le conseil municipal ? Pour rappel, 3,5 milliards de FCFA avaient été dégagés par le président de la République et mis à la disposition du ministère des sports. 720 millions concernant les primes des matchs de la demi-finale et de la finale n’avaient pas été payés aux éléphants selon les révélations faites lors d’une conférence de presse par , premier vice-président de la Fédération ivoirienne de football ().

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article