Transféré de Korhogo à la DST : Un jeune cyber activiste torturé en prison ?

Tangbôhô Soro dit Carton Noir

Un jeune cyber activiste répondant au nom de alias carton Noir a été arrêté le jeudi 8 novembre 2018 à lorsqu’il était en plein direct sur Facebook. Il a été arrêté pour un enregistrement filmé de policiers qui selon lui ‘’rackettaient’’ les citoyens dans la ville de . Depuis ce jour, il a été transféré à Abidjan, précisément à la avant d’être incarcéré à la (). Il est présentement malade selon la mère.

Tangbôhô Soro, à l’état civil, connu sous le pseudonyme de carton noir est un jeune cyber activiste originaire de Korhogo. Il est âgé de 25 ans. Il fût arrêté le jeudi 8 novembre 2018, suite à un enregistrement filmé de policiers qui selon lui, s’adonnaient à un ‘’racket’’ de motocyclistes et d’automobilistes en pleine ville.

« Si mon fils a offensé quelqu’un, je demande pardon. Qu’on le libère »

Le samedi 10 novembre, il a été transféré de la préfecture de police de Korhogo à la Direction de surveillance territoriale (DST) et ensuite à la (MACA) pour atteinte à la sûreté de l’État selon certaines sources.

A lire aussi : Port autonome d’Abidjan : Le trafic en hausse de 6%

Sa mère Christine Sita Soro, chantre à l’église catholique Tadou de Korhogo que nous avons joint au téléphone, dit avoir fait plusieurs déplacements à Abidjan sans succès en quête de solution pour que son fils soit libéré. « Mon fils  n’a pas encore vu le juge depuis son incarcération ; il est présentement malade. Son corps s’enfle et il souffre de maux de cœur », explique la mère Christine Sita Soro la gorge nouée. « Si mon fils a offensé quelqu’un, je demande pardon. Qu’on le libère », implore-t-elle. « Aurait-il subit des tortures », s’interrogent certaines personnes.

En rappel, Carton Noir  avait pris l’initiative de débarrasser de la résidence privée de , l’ex-directeur national de campagne de l’ex-président Laurent Gbagbo, des mauvaises herbes à Korhogo, le 10 septembre 2018 en attendant son retour d’exil. Un acte qu’avaient vite salué certains partisans de ‘’Gbagbo ou rien’’, parce que plein de sens selon eux.

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article