Un pro-Affi à Simone Gbagbo:  » Mettons nous ensemble pour mettre fin au système de Ouattara »

Lettre ouverte d’Achille GNAORE, Président de la Fédération Nationale des Parlements, Agoras et Orateur de Côte d’Ivoire (FENAPAOCI) à Simone Gbagbo.

Je voudrais, camarade, par la présente attirer ton intelligence politique sur la vie du parti( fpi). cette vie du parti, que certains cadres par leur attitude inacceptable voudraient dégrader. A ta sortie de prison, déconnectée des réalités du terrain, tu avais fait une sortie en saluant un camp et royalement ignoré le président statutaire et légal du Fpi, Affi N’Guessan. J’en étais sidéré .

« Pensons à la souffrance que Monsieur Ouattara inflige au peuple de Côte D’Ivoire »

Lors de mon passage sur une chaîne en ligne DNews tv, je t’avais interpellé en te signifiant que c’était une mauvaise sortie. Car elle n’allait pas dans le sens de l’apaisement. Elle était inopportune. Tu aurais pu garder le silence et observer.

LIRE AUSSI: « Mamadou Touré et Bictogo, arrêtez d’utiliser le label ADO pour votre cause perdue de 2020 »

Pour moi, combattante et légaliste que tu es, tu ne pouvais ignorer le camp de la légalité.
Camarade, pratiquante de la parole de Dieu, tu dois être une source d’évangélisation par les actes que tu poses. » N’ais point peur de celui qui peut détruire la chaire mais ais plutôt peur de celui qui peut détruire l’âme ». Disent les écritures saintes. Alors la justice doit être ton cheval de bataille. Vanité des vanités, tout est vanité.

LIRE AUSSI: Fofana Abdoulaye: la face cachée de la radiation de l’aide de camp de Soro

Après la prise de pouvoir et face à la rébellion, les cadres du FPI ont passés la majeur partie de leur temps à se battre entre eux plutôt que d’être unis pour juguler la rébellion. Ils voyaient des traîtres partout. Et après la perte du pouvoir, ils continuent de se battre entre eux. Ils continuent de voir des traîtres partout.

LIRE AUSSI: Doumbia Major: « Quand un homme politique se promène avec des officiers et soldats déserteurs, c’est qu’il prépare un coup d’État »

Ne pouvons nous pas mettre fin à cette guéguerre ? Camarade, nous sommes à un tournant décisif. Nous sommes à dix ( 10) mois des élections présidentielles. Prenons tous de la hauteur, mettons de coté nos intérêts personnels et en toute humilité parlons nous.
Pensons à tous ces ivoiriens qui aiment et espèrent au fpi.

Pensons à la souffrance que Monsieur Ouattara inflige au peuple de Côte D’Ivoire. La politique, c’est pour le bien être du peuple qu’on la fait. Mettons nous ensemble pour mettre fin au système Ouattara. On est pas obligé de s’aimer mais pour le bonheur des ivoiriens mettons nous ensemble. Puisse DIEU être avec toi et t’inspirer.

Personnalités liées avec l’article