Urgent / Abobo : Tehfour Koné dénonce l’assassinat de l’un de ses superviseurs à PK 18

«Je regrette l’assassinat et la disparition du corps de mon superviseur » Tehfour Koné, candidat indépendant aux municipales d’octobre 2018, a fait un point de presse cet après-midi du dimanche 14 octobre 2018 dans son quartier général. Il dit que son intention n’était pas de voir assassiner ou enlever des personnes qui voulaient faire respecter la voix des urnes. Il appelle ses partisans au calme. Déclaration Tehfour Koné.

De cette élection, mon intention n’était pas de voir tuer, mon idée n’était pas de voir enlever des personnes ; des citoyens honnêtes acquises à ma cause. Je connais et me connait grâce à ma modeste candidature. Ma petite présence sur l’échiquier politique d’, a fait que toute la république a enfin tourné son regard vers . Cela est déjà pour moi une victoire. Toutefois, moi Tehfour Koné, fils d’ je m’engage à poursuivre le combat pour la restauration de la dignité de ma commune .

En attendant que les résultats officiels soient proclamés par la CEI, je regrette l’assassinat et la disparition du corps de mon superviseur assassiné injustement à PK 18 hier (NDLR samedi 18 octobre 2018). Un autre martyr pour la démocratie. Et l’enlèvement de l’époux d’une de mes conseillères madame qui était superviseur à M’ponon. Leur péché était d’éviter la fraude électorale.

A lire aussi : Abobo, Hamed Bakayoko danse avec ses électeurs : « On vous traite de microbes, vous deviendrez des vitamines »

Je m’incline ici devant cet assassinat et je reste solidaire de la situation que vie ma conseillère jusqu’à ce moment. Population d’Abobo pendant plus de cinq ans voire six ans, mon combat était de participer à l’élévation de la conscience citoyenne et civique de ma population. En tant que député, j’ai mené ce combat de façon régulière auprès de ma population.

J’ai toujours participé à apaiser les cœurs, j’ai toujours contribué à soigner ma population ;j’ai toujours contribué à poser des actions sociales dans la non-violence, dans l’épanouissement de ma population. Abobo me connait et je connais Abobo. Chers frères et sœurs d’Abobo devant cette situation, je voudrais vous inviter au calme et à la retenue.

Je tiens à vous remercier d’avoir compris le sens de notre combat, le combat de la restauration de la dignité d’Abobo. Je reste entièrement à votre disposition pour continuer la politique à visage humain, pour continuer la politique de continuité pour cette commune qui a tant souffert. Je vous remercie.

Karina Fofana

Abobo : Tehfour Koné dénonce des cas d’achats de voix