Venance Konan: « en quoi le départ des troupes françaises rendrait nos armées africaines plus compétentes ? »

Quelles sont les réelles intentions de la France dans au Sahel, demande Venance Konan qui ne comprend pas pourquoi on demande à l’armée française de partir.


Depuis quelque temps, dans certains des pays du Sahel confrontés au péril djihadiste, et même ailleurs, des voix de plus en plus nombreuses et de plus en plus bruyantes demandent le départ de la France de ces pays. Pêle-mêle, ce pays est accusé de n’être là que pour défendre ses seuls intérêts, de profiter de sa présence dans ces régions pour les piller, ou, pire, de soutenir les djihadistes lorsqu’il ne les fabrique pas lui-même.

Quelles sont les réelles intentions de la France dans ces régions ? Je n’en sais rien. Mais ce que je peux affirmer avec certitude, est que les barbus islamiques et autres trafiquants en tous genres qui souvent sont les mêmes, ces gens qui sont en train de détruire les pays du Sahel avant de s’en prendre à nous, pays côtiers, en endeuillant chaque jour des familles, en provoquant d’importants déplacements de populations obligées de fuir leurs villages, leurs biens, leurs terres, ces barbus-là dis-je, doivent boire du petit lait en écoutant les discours de nos nouveaux « panafricanistes » et « souverainistes ».

LIRE AUSSI: Said Penda: « les hommes de Soro ont fait d’une bouchée d’IB, géniteur de la rébellion ivoirienne »

Oui, ils rient de contentement en lissant leurs barbes et attendent certainement avec impatience le jour où, cédant à cette pression, les responsables politiques de la région demanderont à la France de plier bagages. Il ne leur suffira alors que de quelques heures seulement pour prendre les capitales de ces pays et les occuper entièrement.

J’aimerais vraiment savoir ce que ceux qui demandent le départ de la France et de toutes les forces étrangères entendent faire pour lutter contre les djihadistes. Sur quoi comptent-ils ? Sur les armées des pays où sévissent les djihadistes ? Ils sont sérieux ? Pourquoi ces armées n’ont-elles pas encore repoussé les djihadistes si elles avaient la capacité de le faire toutes seules ? Ce que nous voyons en ce moment, ce sont les militaires maliens, burkinabé et nigériens qui sont tués tous les jours, parfois par dizaines, par les terroristes.

« Les seules forces capables de porter des coups significatifs à ces criminels sont les forces françaises et internationales »

Venance Konan

Ce sont les populations qui sont massacrées tous les jours par les « fous de Dieu » pleins de haine, des populations condamnées à la misère, sans que les armées de ces pays ne puissent faire quoi que ce soit pour elles. A ma connaissance, les seules forces capables de porter des coups significatifs à ces criminels sont les forces françaises et internationales.

LIRE AUSSI: Attécoubé: opération de déguerpissement des populations de Boribana

Alors, qu’espèrent ceux qui demandent le départ de ces forces ? En quoi est-ce que le départ de ces troupes rendrait-il nos armées plus compétentes ? Ignorons-nous les maux qui minent nos forces armées et qui s’appellent manque de formation, d’entrainement, d’équipements adéquats, parfois corruption, incompétence et mauvaise gouvernance au niveau de la haute hiérarchie de ces armées ?

Ignorons-nous vraiment cela ? Pourquoi, plutôt que de chercher à soigner ces maux nous préférons détourner l’attention en cherchant des boucs-émissaires ? Allons-nous donner encore raison à Léopold Sedar Senghor qui disait que la raison est hellène et l’émotion nègre, ce qui veut dire que les Européens, eux, réfléchissent, pendant que nous, nous nous laissons porter par nos émotions ?

Certains demandent carrément à la Russie de venir prendre la place de la France dans nos pays. Si tant est que la France est considérée comme un pays colonisateur, je ne crois pas que se faire coloniser par un autre pays soit une libération. Notre intelligence serait de nous battre pour être capable de régler nous-mêmes nos problèmes de sécurité. C’est cela la vraie souveraineté. Rappelons à ceux qui ont la mémoire oublieuse comment les choses se sont passées au Mali.

LIRE AUSSI: Toucan 2019: A quelques mois de 2020, encore un exercice militaire à Yamoussoukro

C’est l’ancien président Amadou Toumani Touré dit ATT qui a laissé entrer avec armes et bagages dans son pays les rebelles touareg qui revenaient de la Libye. Ceux-ci sont entrés avec les djihadistes dans leurs bagages. Lorsqu’ils ont commencé à avancer vers Bamako en coupant les mains et pieds des populations, les militaires maliens ont renversé leur président et se sont installés au pouvoir. Et ont demandé à la population de se débrouiller pendant qu’eux, cherchaient à s’enrichir le plus vite possible. Les Etats de l’Afrique de l’ouest, pour leur part discutaient pendant que les djihadistes avançaient. Les Maliens, eux, ne voulaient pas d’une force africaine chez eux.

Les terroristes étaient en train de foncer sur Bamako lorsque la France est intervenue pour les stopper. Les Maliens ont-ils oublié leur joie devant ce dénouement ? Ont-ils oublié comment ils ont reçu le président François Hollande chez eux et comment ils lui ont témoigné leur reconnaissance ? Qu’est-ce qui a changé ? Que reprochent-ils aujourd’hui à la France ? Le fait que ce pays n’arrive pas à vaincre les djihadistes malgré ses gros moyens ? Et les Maliens pensent qu’ils peuvent y arriver avec leurs moyens à eux ? La France a sans doute des éclaircissements à donner par rapport à Kidal et aux mouvement indépendantistes touareg. Il y a certainement des ajustements à apporter dans nos relations avec la France. Mais ce ne sera pas à la rue ni au réseaux sociaux de dicter à nos gouvernants comment mener ces discussions. C’est à ceux que nos populations ont élu de le faire, loin des passions, des clameurs de la rue et des anathèmes des populistes, en tenant compte de nos réalités et de nos intérêts à long terme.

LIRE AUSSI: Guillaume Soro compte sur les réseaux sociaux en 2020, mais est-ce suffisant ?

Et si finalement tout cela n’était que le fruit d’une vaste manipulation de la part de ceux qui veulent voir s’installer des régimes islamistes dans nos pays ou remplacer la France. Internet est aujourd’hui l’instrument de prédilection pour manipuler les opinions et tout le monde sait que les djihadistes sont passés maîtres dans l’art d’utiliser les réseaux sociaux. Et ils ne sont pas retranchés dans un monde à eux, mais ils vivent avec nous, ont leurs relais dans nos mosquées et dans la plupart de nos institutions. On sait aussi comment certaines puissances ont, semblent-ils, influencé des élections dans d’autres pays en se servant de certains réseaux sociaux. Je crois que quels que soient nos ressentiments envers tel ou tel pays, nous devrions avoir assez de discernement pour éviter de nous laisser manipuler pour aboutir à livrer nos pays à la barbarie.

Personnalités liées avec l’article