Vifs échanges entre Toungara et la Fesci : « Les scènes de votre manifestation n’honorent pas le pays »

Les policiers ont usé de gaz lacrymogène, pour disperser des militants de la Fesci, dans les jardins de l'université de Cocody
Les policiers ont usé de gaz lacrymogène, pour disperser des militants de la Fesci, dans les jardins de l'université de Cocody

Le Médiateur de la République, Monsieur , a reçu, le vendredi 22 mars 2019, en audience le Bureau Exécutif de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (), conduit par son Secrétaire Général, .

Cette audience a eu lieu au siège de l’institution de médiation sis à Cocody, Boulevard de l’Université. Dans ses propos liminaires, le Médiateur de la République a salué l’initiative du Secrétaire Général de la FESCI pour avoir saisi les services de son Institution suite aux différentes grèves qui perturbent les milieux scolaire et universitaire.

« J’étais à l’étranger quand j’ai vu les images de votre manifestation. Les scènes que j’ai vues n’honorent pas notre pays. Vous devez être des guides, des anges-gardiens pour les enfants », a dit le Médiateur

Le Médiateur de la République a exprimé ses profonds regrets après les violentes manifestations de la FESCI suite à l’appel à manifester lancé par son Secrétaire Général, Assi Fulgence ASSI.« J’étais à l’étranger quand j’ai vu les images de votre manifestation. Les scènes que j’ai vues n’honorent pas notre pays. Vous devez être des guides, des anges-gardiens pour les enfants », a dit le Médiateur de la République avant d’exhorter les membres du Bureau exécutif de la FESCI à la pondération et au calme afin de créer la sérénité au sein de l’école ivoirienne.

A lire aussi : Grève à l’éducation nationale : La FESCI déloge au privé comme au public, un élève gravement blessé à Bangolo

Il a également prodigué de sages conseils aux membres du Bureau exécutif de la FESCI en leur demandant de soigner l’image de leur organisation. « Vous devez soigner votre image auprès des Ivoiriens car la FESCI est vue comme une organisation violente ».

Prenant la parole, le Secrétaire général de la FESCI a remercié le Médiateur de la République qu’il a appelé affectueusement papa pour son implication dans la recherche de solutions aux crises qui minent l’école ivoirienne. « Monsieur le Médiateur de la République, vous permettez que je vous appelle Papa. Nous vous remercions pour l’attention particulière que vos services accordent à notre organisation. J’ai dit que notre organisation n’est pas en grève. Nos actions, c’était pour interpeller nos autorités sur les grèves en milieu scolaire et universitaire », a relevé Assi Fulgence Assi.

« Vous devez soigner votre image auprès des Ivoiriens car la FESCI est vue comme une organisation violente ».

Le Secrétaire Général de la FESCI a également dénoncé certaines personnes se faisant passer pour lui et qui appellent à manifester. « Hier, nous avons interpellé des personnes qui ne sont pas élèves. Celles-ci tentaient d’empêcher les cours. Nous les avons mises à la disposition de la police. Nous avons demandé à des Chefs d’établissements de sécuriser leurs établissements », a-t-il déclaré.

Sercom médiateur

Personnalités liées avec l’article