Grève à l’éducation nationale : La FESCI déloge au privé comme au public, un élève gravement blessé à Bangolo

La () est entrée en scène ce mardi 19 mars 2019 comme annoncé. Le syndicat des élèves et étudiants dirigé par son secrétaire général a entamé une marche sur toute l’étendue du territoire national ce matin délogeant les élèves du privé et ceux du public.

L’appel lancé le samedi 16 mars 2019 par la FESCI a été largement entendu par les élèves du primaire et ceux du secondaire. En effet, plusieurs élèves du privé et du public venus ce matin au cours ont été délogés par le plus grand syndicat des élèves du pays. Notamment à , , , et plusieurs villes de l’intérieur.

A lire aussi : La Cosefci et le Synet aux enseignants du primaire et du secondaire : « Resserrez les rangs face aux intimidations »

A Bangolo selon un témoin, un élève a été gravement blessé, dans un affrontement avec la police, suite à la manifestation pour exiger la reprise des cours. La FESCI pour sa part, dit avoir mené auprès des autorités du pays plusieurs interpellations et négociations qui sont restées sans suite. Dans son communiqué du samedi 16 mars, le syndicat entendait mener des actions de grandes envergures en vue d’exiger la reprise des cours dans un bref délai.

« Nous rappelons à toutes fins utiles les actions menées: Prévenir les autorités avant le déclenchement de la grève; attirer l’attention des autorités sur le danger d’une année scolaire à remous; Organiser une marche pacifique le 26 février 2019; dépêcher une lettre ouverte à Son Excellence monsieur le Président de la République.», indiquait le communiqué du secrétaire général de la FESCI, Assi Fulgence Assi.

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article