Bédié: « Tournons la page Ahoussou Kouadio Jeannot »

Face aux populations et N’gban de , n’a pas eu de mots tendres pour Jeannot Ahoussou Kouadio, ex-vice président du PDCI.

Recevant ce vendredi vendredi 31 mai 2019, les populations N’zi-kpli et N’gban de Didiévi, le président du PDCI les a appeler à tourner définitivement la page Jeannot Ahoussou Kouadio, ex-vice président du parti.

Bédié-Ahoussou, la fin d’un cycle ?

« Tournons la page Ahoussou Kouadio Jeannot comme il vous le promet lui-même le 2 juin à Didiévi. Place désormais à de nouveaux, courageux, intègres, intrépides, vaillants et déterminés militants de fortes convictions du PDCI-RDA, car c’est ceux-là qui détiennent la clé de votre avenir, de l’avenir de la Côte d’Ivoire », a déclaré Henri Konan Bédié, invitant les militants de sa formation politique à maintenir la flamme du PDCI allumée de jour comme de nuit, pour dire, sans hésiter et sans rechigner, aux populations que le PDCI-RDA s’engage, dès octobre 2020, à promouvoir, avec les moyens de l’Etat, le développement des régions.

LIRE AUSSI: KKS encourage Bédié contre ceux qui veulent liquider le PDCI

C’est Mme , porte parole des populations de Didiévi 4, qui a apporté l’information de du départ du président du Sénat au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Ahoussou, une « manœuvres de déstabilisation » du PDCI ?

« Si vos acteurs politiques ont l’habitude de vous rendre visite, celle d’aujourd’hui revêt un caractère particulier. En effet, nous observons que, depuis quelques temps, des manœuvres de déstabilisation du parti sont orchestrées par un parti tiers, avec la complicité de nombreux de vos cadres. Malheureusement, nous venons de constater avec surprise et regret que l’un des nôtres, en l’occurrence le président du Sénat, monsieur Ahoussou Kouadio Jeannot en fait partie”, s’est-elle adressée au président du PDCI qui dit laisser le soin à l’histoire d’en juger.

LIRE AUSSI: Bédié chez Ouattara : Les sujets qui fâchent évités ?

« Dans le cadre des affaires politiques, je préfère laisser le choix à l’histoire de juger certains des actes posés par nos contemporains », a déclaré le chef du parti septuagénaire.

Personnalités liées avec l’article