Composition CEI: le PDCI et l’EDS se font prier

Dans le cadre du réexamen de la composition de la , le gouvernement ivoirien appelle les partis politiques à participer aux séances du Comité restreint.

Sur instruction du Président de la République, SEM , le Premier Ministre a initié, depuis le 21 janvier 2019, un dialogue politique national en vue du réexamen de la composition de la (CEI), conformément à l’arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples.

C’est dans ce cadre que le Gouvernement a tenu, à ce jour, huit rencontres, dont quatre avec des Plateformes d’organisations de la société civile, et quatre autres avec les Partis et Groupements Politiques.

A LIRE AUSSI : Universités publiques ivoiriennes: la CNEC reconduit sa grève

Au cours des échanges, qui se sont déroulés dans un esprit constructif, il a été noté dans les propositions des différents acteurs, aussi bien des points de convergence, que de divergence.

Toutefois, le , et le groupement , sur les neuf Partis et Groupements politiques attendus, évoquant des préalables, n’ont pas pris part aux séances du Comité restreint, cadre de discussions unanimement adopté après les séances plénières.

Un consensus national

Le Gouvernement, soucieux d’aboutir, à la fin du processus, à un consensus national sur la question de la composition de la CEI, réitère son invitation à tous les acteurs à participer à ces concertations.

A LIRE AUSSI : Sommet de l’OCI : Gon Coulibaly en Arabie Saoudite

Il rappelle que, tenant compte du calendrier électoral de 2020, les travaux devront s’achever, impérativement, au cours du mois de juin 2019, pour permettre au Premier Ministre d’en soumettre les résultats au Conseil des Ministres.

En conséquence, la prochaine réunion du Comité restreint avec les partis politiques est fixée au vendredi 31 mai 2019 à 10h à la salle C de la Primature.


Personnalités liées avec l’article