Consolidation de l’AES : les Chefs d’Etat de adoptent le traité portant création de la Confédération des États du Sahel

Premier sommet des Chefs d’Etat de l’Alliance des États du Sahel (AES) à Niamey le 6 juillet 2024
Premier sommet des Chefs d’Etat de l’Alliance des États du Sahel (AES) à Niamey le 6 juillet 2024 © Crédit Photo DR

Réunis dans la capitale nigérienne pour le 1er sommet de l'Alliance des Etats du Sahel, les Chefs d'Etat ont adopté le traité portant création de la Confédération « AES ».

Les travaux de la rencontre au sommet des Etats de l'AES tenue ce samedi ont abouti à des décisions importantes pour la marche de l'Alliance des Etats du Sahel. La Déclaration de Niamey confère à l'AES le statut de confédération régie par des textes dont la teneur a été livrée aux participants à la fin de la rencontre.

Cette confédération est fondée sur des principes comme le respect de la souveraineté et l'intégrité territoriale des Etats, la non-agression entre les Etats confédérés, l'interdiction de toute mesure coercitive, la solidarité, la sauvegarde et la défense des intérêts des populations de l'espace confédéré.

En signant le Traité portant création de la Confédération « Alliance des Etats du Sahel », le règlement intérieur du collège des Chefs d'Etat, le Communiqué final et la Déclaration de Niamey, les Chefs d'Etat réaffirment leur détermination à accélérer la dynamique enclenchée, avec le soutien des peuples de l'AES afin de vaincre l'adversité sous toutes ses formes et amorcer la paix et le développement économique.

La rédaction vous conseille

Cette étape marque un tournant décisif de la vie de l'AES en tant que confédération en lui conférant un statut juridique fort, et une valeur politique incontestée comme sources d'inspiration et d'action du peuple du Sahel.

L'existence de liens historiques, géographiques et culturels, la soif d'une souveraineté totale, la nécessité d'une mutualisation des efforts et des actions au regard des expériences vécues, la volonté de promouvoir les droits des peuples et le développement économique de l'espace ont constitué les ferments des textes produits au cours de ce sommet.

En plus des questions de sécurité et de défense, la coordination de l'action diplomatique et de développement, occupe désormais une place de choix au sein de la Confédération AES.

Une des décisions à la clôture de cette rencontre tripartite historique des trois pays, a été la mise en place d'une présidence annuelle tournante de la Confédération AES, qui est assurée par le .

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Le capitaine Ibrahim Traoré lors du Premier sommet des Chefs d’Etat de l’Alliance des États du Sahel (AES) à Niamey

1er sommet AES : le capitaine Ibrahim Traoré depuis Niamey, « c’est maintenant l’indépendance réelle, la bataille ne fait que commencer »

Mariam Nimaga Dosso, la directrice générale des examens et concours (DECO)

Résultats du BAC 2024 CI disponibles : plus de 100 000 admis, liste