Koulibaly attaque Gon : « Pour lui, la bonne gestion, c’est de détourner l’argent… »

Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly et Mamadou Koulibaly
Le premier ministre Amadou Gon Coulibaly et Mamadou Koulibaly

attaque Gon. « Evidemment pour lui, la bonne gestion, c’est de détourner l’argent qui devait servir à faire les routes entre Bouaké, Katiola, Niakara, Tafiré et autres et de faire du goudron dans  », a-t-il dit dans une vidéo partagée par . Ci-dessous, ses propos.

Mamadou Koulibaly

Depuis quelques temps, beaucoup de gens se plaignent que la route entre Bouaké et la frontière Ivoirienne se trouve en mauvais état, ils ne comprennent pas. Je suis allé voir une ou deux fois et les choses ne changent pas.

Ce que j’ai constaté me fait penser à la période du parti unique ou on devrait officiellement faire une autoroute entre Abidjan et Bouaké, mais en réalité la route s’est arrêtée à 140 kms. Il y a eu du goudron certes, mais les kilomètres qu’on n’a pas vus entre Yamoussoukro et Bouaké se sont retrouvés dans Yamoussoukro.

« Monsieur le premier ministre, ce n’est pas comme ça qu’on gère les finances de l’Etat »

Il y a eu du goudron à Yamoussoukro mais pas entre Abidjan et Yamoussoukro. Théoriquement, statistiquement, il y a eu plusieurs kilomètres de goudron réalisés mais, sur le terrain, ce goudron n’a pas été réalisé là où il aurait apporté le plus à l’économie nationale.

Nous avons besoin de routes. Celles-ci se font mais quand je vais à Korhogo, à Niakara, à Tafiré, je constate que dans ce tronçon, il n’y a pas de route du tout mais dans Korhogo, il y a du goudron partout. Le maire de Korhogo n’est-il pas le premier ministre de Côte d’Ivoire ? Ne contrôle-t-il pas la dépense publique ? Evidemment, pour lui la bonne gestion c’est de détourner l’argent qui devait servir à faire les routes entre Bouaké, Katiola, Niakara Tafiré et autres et de faire du goudron dans Korhogo.

Koulibaly attaque Gon : « Est-ce la bonne gestion ? »

En tant que maire, on peut applaudir, mais en réalité est-ce la bonne gestion ? Vous rendez-vous compte que Katiola, Niakara, Tafiré et toutes ces routes, sont des routes empruntées par des gens qui ont besoin de bonnes infrastructures ? Savez-vous que chaque frigo, chaque véhicule, chaque moto, chaque infrastructure que l’on voit à Niamey, à Ouagadougou, à Bamako, passe par le port d’Abidjan et emprunte cette voie pour y arriver ? Savez-vous que chaque tonne de coton, chaque tonne d’anacarde, qui arrive de la Côte d’Ivoire, du Burkina, du Mali pour aller à l’étranger passe par cette route pour accéder au port d’Abidjan ?

Quand on a une infrastructure de ce genre, on a des responsabilités. Cette route est internationale. Nous avons des responsabilités vis-à-vis des pays voisins, de faire de cette route, une voie carrossable. C’est vrai, faire la route chez nous quand on est au pouvoir, c’est bien, mais faire la route dans le bien public, au profit de la masse de population, des hommes d’affaires, des transporteurs, des importateurs et exportateurs de ces différents pays, c’est aussi la responsabilité publique. Je ne suis pas d’accord que cette voie soit dans cet état aujourd’hui, ce n’est pas normal. Tout le monde n’a pas l’argent pour prendre l’avion et descendre à Korhogo.

Korhogo a renoué avec le développement grâce aux travaux entrepris dans la ville
Korhogo a renoué avec le développement grâce aux travaux entrepris dans la ville

Monsieur le premier ministre, ce n’est pas comme ça qu’on gère les finances de l’Etat. C’est bien quand on est au pouvoir de dire qu’on va favoriser les parents. Mais, il ne faut pas aller au-delà de ce qui est normal.

Quand on est premier ministre et maire d’une ville, on s’occupe de l’ensemble du pays et pas seulement sa ville. Quand on est chef d’ Etat et qu’on vient d’une région, on n’est pas élu pour faire le bien de cette région seulement, on le fait pour l’ensemble du pays.

Prince Beganssou

A lire aussi :

Hôpital mère-enfant : Les graves révélations de Mamadou Koulibaly sur le « deal » du service public

Personnalités liées avec l’article