La fistule obstétricale, cette maladie qui tue les Ivoiriennes

Des spécialisés en urologie et des médecins chirurgiens, en tournée à en Côte d’Ivoire ont opéré des femmes porteuses de fistule obstétricale.

Les spécialistes de la fistule obstétricale en Côte d’Ivoire ont fait cette déclaration, mardi, dans le cadre d’une caravane initiée par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, avec l’appui du () et du Fonds coréen (KOICA), pour la prise en charge de cas de porteuses de fistules, en même temps que la formation de chirurgiens de centres de santé de l’intérieur du pays.

« une maladie du sous-développement, car les femmes ne viennent pas se faire suivre à l’hôpital lorsqu’elles sont enceintes »

Selon le Professeur d’urologie à la retraite, Manzan Konan, et l’ancien chef du service d’urologie du CHU de Treichville, Professeur , «le nombre de cas de femmes porteuses de fistule s’accroît » avec le temps, « parce que c’est une maladie du sous-développement, car les femmes ne viennent pas se faire suivre à l’hôpital lorsqu’elles sont enceintes », et des croyances traditionnelles continuent d’attribuer le mal à des forces occultes.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: le PDCI arrête les négociations pour la formation du bureau de l’Assemblée nationale

Les spécialistes demandent que l’Etat agisse en amont pour faire plus de sensibilisations et de communications sur le sujet dans les médias et dans les villages, afin que les populations connaissent mieux la maladie et sachent que des spécialistes sont dans les centres de santé pour aider à la prise en charge de cette pathologie qui se guérit.

Depuis une semaine, les chirurgiens et leurs maîtres ont opéré gratuitement 15 femmes au centre de prise en charge, basé au sein du CHR de San Pedro. La caravane qui a une durée de 10 jours dans la ville portuaire prend fin jeudi, avec pour objectif d’opérer au total une vingtaine de femmes.

La maladie de la honte

La fistule est une maladie qui fait perdre en permanence, les urines aux femmes. Elle intervient généralement à la suite d’un accouchement long et difficile, contraignant la tête du bébé à prendre appui sur la vessie, qui s’éclate.

A LIRE AUSSI : TNT : la Côte d’Ivoire veut vite aller au numérique avec SES

Il existe actuellement en Côte d’Ivoire 7 centres d’opération de la fistule, notamment à , , , , , Séguela et  San Pedro. Celui de San Pedro fonctionne depuis 2014 au CHR, avec pour point focal, Dr Yathé  Pacôme, gynécologue dans ledit établissement sanitaire. Ce centre reçoit pour la 4eme fois la caravane de prise en charge des femmes malades de fistule.

Personnalités liées avec l’article