Mamadou Koulibaly aux manifestants anti-Gbagbo : « Jeunes Dioula d’Abobo, vous avez été manipulés »

Mamadou Koulibaly, maire d'Azaguié et fondateur de Lider

« Il faut arrêter le réveil des vieux démons, manipulateurs des populations ». Ainsi a dénoncé Mamadou Koulibaly, dans une vidéo enregistrée le jeudi 17 janvier 2019. Ci-dessous, l’intégralité de son intervention.

Avant-hier, en allant à Azaguié, c’était à Anyama, entre 5 h et 6 h du matin, j’ai trouvé des jeunes gens qui avaient barré la route avec plein de pneus brûlés  détruisant le goudron biodégradable qui leur a été offert par l’Etat de Côte d’Ivoire et dont ils ont intérêt à faire l’entretien. Je me suis posé la question, mais qu’est-ce qui ne va pas ?  Hier de nouveau, en partant à Azaguié, je rencontre à , cette fois au niveau de la mairie, des pneus brûlés, quelques jeunes gens en train de manifester en brûlant des pneus. Je m’informe, on me dit qu’ils ne sont pas contents de la libération du président Gbagbo Laurent par la Cour pénale internationale. Et puis, je me suis dit mais enfin, qu’est-ce qui ne va pas dans ce pays ?

Il y a eu une crise post-électorale, le gouvernement de Ouattara a fait faire une enquête et a établi que, d’abord, ce n’est pas très sincère de dire qu’il y a eu environ 3000 morts. Nous savons tous qu’il en y a eu beaucoup plus. Trois à quatre fois plus. Mais, on établit qu’il y a eus 3000 morts et que tous les camps sont responsables de la mort de ces populations-là. On ne s’occupe pas des victimes, on attrape le président Gbagbo et on le met en prison, on met ses amis en prison. Pendant 8 ans, ceux qui ont accusé le président Gbagbo de crimes contre l’humanité, de crimes de sang, ils ont eu 8 ans pour apporter les preuves à la justice internationale, pas à la justice du Plateau, la justice internationale qu’il était coupable de quelque chose.

« Ouattara ici libère les prisonniers, vous applaudissez, vous êtes  contents, vous dites que ça va pour la paix, c’est une bonne chose, c’est bien. La Cour pénale internationale libère des prisonniers, et il y a quelques gens ici qui barrent le passage »

Pendant 8 ans, des témoins, des dizaines, des centaines se sont présentés, mais n’ont pas pu apporter la preuve que ce monsieur avait organisé le crime de ses concitoyens. M. Ouattara ici libère les prisonniers, vous applaudissez, vous êtes  contents, vous dites que ça va pour la paix, c’est une bonne chose, c’est bien. La Cour pénale internationale libère des prisonniers, et il y a quelques gens ici qui barrent le passage, qui ennuient les populations d’Abobo, qui ennuient les populations d’Anyama. Ils étaient seuls, les chauffeurs de Gbaka, de Woroworo, de Wottro, les brouettes, tout le monde cherchait son chemin pour travailler, les femmes voulaient aller au marché pour chercher de l’argent. »Il faut arrêter le réveil des vieux démons, manipulateurs des populations de Côte d’Ivoire »

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Mamadou Koulibaly pour la légalisation de la polygamie

Les temps sont durs. Les politiciens ivoiriens-là, faites attention. Vous avez mis les gens en prison ici sans prouver quoi que ce soit. Vous avez fait partir les gens en prison là bas sans avoir prouvé quoi que ce soit. D’ailleurs, ceux qui manifestent là, lesquels des chefs d’ici qui ont accusé Gbagbo de crimes, sont allés à la Haye apporter les preuves  qu’il avait effectivement commis ces crimes ? Lesquels ? Depuis le sommet jusqu’aux autres, lesquels sont allés là bas ? Ils se sont assis ici dans les bureaux pour accuser et ils n’ont pas été capables d’aller là-bas pour prouver. Pendant ce temps, vous les populations victimes, vous avez eu quoi ? Les Frci ont eu plus de 100 milliards de FCFA pour leur désarmement, leur démobilisation et leur réintégration.

« IL FAUT ARRÊTER LE RÉVEIL DES VIEUX DÉMONS, MANIPULATEURS DES POPULATIONS DE CÔTE D’IVOIRE »

Vous, les victimes, vous avez eues quoi ? Vous vous débrouillez sur les marchés, vous vous débrouillez pour vivre, et puis, des gens se lèvent pour dire que la décision ne leur plaît pas. Et puis quoi encore ? Ici là, les victimes, il y en a eu à , dans les conteneurs, il y a eu quel procès contre ? Les victimes, y en a eu à Duékoué, à Guiglo, à Bloléquin. Y en eu à Abidjan, à Abobo, à Anyama. Toutes ces victimes-là, qui s’est occupé d’elles ? Alors politiciens ivoiriens, arrêtez de manipuler les populations.

Vous avez eu 8 ans pour prouver la culpabilité des gens, vous n’avez pas été capables de le faire, foutez-leur la paix maintenant. Et puis d’ailleurs, populations d’Abobo, vous ne voyez pas que vous avez été manipulées ? Tous les enfants ivoiriens qui sont allés en migration et qui sont morts là-bas dans la mer, qui sont morts là-bas dans le désert, qui sont esclaves là-bas en Lybie, ont dit qu’ils sont des jeunes âgés de 15 à 40 ans.  Et qu’ils viennent essentiellement d’Abobo et d’Anyama et qu’ils sont des Mandé du Nord, des jeunes Dioula. Vous avez été manipulés. 

A lire aussi : Frais d’inscription mafieux à l’école : Mamadou Koulibaly dénonce

Cette crise n’est pas une crise entre les populations de Côte d’Ivoire qui ont besoin de se réconcilier, Non ! C’est une crise entre les politiciens de Côte d’Ivoire, entre les partis politiques, les états-majors. Arrêtez de manipuler les gens. Arrêtez de fatiguer les gens. Franchement quoi, franchement. Les prisonniers sont libérés, Si vous pensez que ça peut contribuer à la réconciliation, allons-y. Mais ne dites pas que les Ivoiriens vont se réconcilier. Moi quand je vais sur les marchés à , Abobo, , je ne trouve pas des femmes de différents groupes ethniques, de différentes religions se bagarrer. Au contraire, je les trouve en train de commercer, en train d’échanger librement. Mais ce sont les politiciens qui toujours sont en train de manigancer des coups pour mettre ce pays en retard.

« Y en a marre, il faut arrêter, Il faut arrêter. Voilà, que les prisonniers soient libérés là-bas ou ici, c’est la même chose. »

Y en a marre, il faut arrêter, Il faut arrêter. Voilà, que les prisonniers soient libérés là-bas ou ici, c’est la même chose. Qu’ils reviennent et que nous continuons à travailler pour le pays. Et que nous changions nos attitudes, que nous mettons l’intérêt de la Côte d’Ivoire avant. Sinon, les coalitions tactiques ou stratégiques pour tuer les uns les autres là, il faut arrêter ! Les victimes sont là, elles n’ont rien eu et il faut penser à ces victimes. Ne sortez pas manifester pour rien, l’activité économique doit se poursuivre. Voilà ce que m’inspire cette situation de la semaine. Peut-être que ça ne plaira pas à tout le monde. Mais comme d’habitude, je parle avec le cœur. Si ça vous plait, « likez ». Si vous pensez que ce message sert à la réconciliation, partagez, partagez et partagez. Il faut arrêter le réveil des vieux démons, manipulateurs des populations de Côte d’Ivoire. Les Ivoiriens s’aiment bien, ce sont les politiciens qui se détestent les uns les autres juste pour l’argent du cacao, l’argent du café, l’argent du pétrole. Il faut arrêter !

Retranscrit par Prince Beganssou

Personnalités liées avec l’article