Man : Un élève agresse un professeur dans un lycée transformé en fumoir, grève illimitée des syndicats

Les établissements secondaires de Man sont fermés depuis le mardi 12 novembre 2018, suite à l’agression d’un professeur par un élève au Lycée de Man.

Cet établissement qui faisait avant la fierté de la région, s’est transformé en fumoir et en champ de bataille menaçant la quiétude des enseignants et du personnel d’encadrement. « Les sous sections du Synesci, de la CNES-CI, et du de façon irrévocable exigent : l’arrêt systématique et immédiat du travail ; la fermeture de tous les établissements secondaires de la ville à compter de ce jour (NDLR le mardi 13 Novembre 2018) jusqu’à nouvel ordre ; l’arrestation pure et simple par la police de cet élève vandale afin qu’il soit traduit devant les tribunaux ; la radiation systématique du mis en cause des effectifs des établissements scolaires de la place.

Ainsi, le travail ne reprendra que lorsque l’élève sera radié purement et simplement avec une radiation dument signée et prononcée officiellement par madame la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle », tels sont les exigences des différents syndicats des secteur éducation et formation de Man. En effet, à en croire un éducateur au sous le couvert de l’anonymat, « les faits remontent au mardi 12 novembre 2018.

Le nommé Dely Tia élève en classe de 2nde C5 a agressé , professeur de français au lycée moderne de Man. En effet la salle où intervenait le professeur n’était pas celle de l’élève mis en cause ». « Il a surgit dans la salle de classe au moment où le professeur était en plein cours pour dire qu’il est venu chercher son ami. Le professeur lui rappelle qu’il aurait dû frapper à la porte avant d’entrer en lui demandant d’attendre dehors jusqu’à la fin du cours », explique l’éducateur. Et d’ajouter, « devant le professeur l’élève en question s’adresse à son ami en ces termes : « mon ami, laisse le professeur et sort ! ».

A lire aussi : Scandale du Coges : 1 700 FCFA encaissés, 700 FCFA reversés, où passent les 1000 FCFA ?

Selon notre interlocuteur, le professeur se sentant frustré, le pousse d’une main en intiment l’ordre de quitter devant la porte de la classe de classe parce qu’il perturbait son cours. « En plus le professeur ne connaissait pas l’élève. C’est ainsi que l’élève part s’arrêter à côté de la moto du professeur Alexis Droh. Après le cours, celui-ci informe son collègue de mathématique qui devrait le relayer de ne pas autoriser la sortie de l’élève parce qu’il ne connaissait pas celui qui l’appelait ».

Selon l’éducateur, une fois auprès de sa moto, le professeur est aussitôt pris au collet par l’élève Dely Tia. « Pourquoi tu as empêché mon ami de sortir ? Je vais faire ‘’ta sauce’’ (NDLR te tuer) », dit l’élève au professeur. « En se débattant, la chemise du professeur se déchire », dit-il. Le proviseur à l’en croire fait appel à la police qui a été chassée par les élèves une fois sur les lieux. « On ne savait plus quoi faire. Le personnel éducatif du lycée Moderne de Man n’est pas en sécurité. L’élève mis en cause est aux mains de la police et les enseignants ne sont pas prêts à reprendre les cours avant la satisfaction entière de leurs revendications.», affirment les responsables des syndicats.

A l’en croire, ce genre de cas sont légions, « il y’a beaucoup de fumoirs à ciel ouvert au lycée moderne de Man. Chaque jour il y’a des cas d’agressions venant des élèves en particulier ceux du premier cycle. Surtout les vendredi à partir de 13 heures le lycée est sous tension ». « L’éducateur Sona du niveau 6ème a été récemment séquestré par les élèves pendant plusieurs heures. Il a eu son salut grâce à l’intervention de la police », se souvient-il. Il précise que des personnes étrangères habitent au sein de l’établissement, « ils sont là au su de tous et des gens habitent chez eux ».

Karina Fofana

Scandale au Lycée d’Anyama : Le proviseur et 19 éducateurs sommés de rembourser 40 millions FCFA détournés