Une semaine pour s’enrôler en Côte d’Ivoire : Lider dénonce les combines du pouvoir Ouattara

Mamadou Koulibaly - Lider

L’enrôlement sur la liste électorale ivoirienne se déroulera du 18 au 24 juin 2018. , le parti de , s’est dit contre l’appel au boycott de l’enrôlement électoral CEI lancé par certains partis d’oppositions.

Le régime Ouattara fait tout pour empêcher et décourager les citoyens d’aller s’enrôler sur la liste électorale. Entre autres, centres de l’ éloignés et rares dans l’ensemble du pays, cartes d’identité indisponibles, délai d’enrôlement ultra court et vicieusement placé en saison des pluies et en période d’examens scolaires et universitaires et surtout, une procédure payante, là où elle était gratuite pour les élections de 2010.

« Ne pas s’inscrire sur la liste électorale, c’est offrir à Alassane Dramane Ouattara, un 3ème mandat. 5 ans, c’est très très long quand on est mal gouverné »

En effet, les commissariats de police réclament 5.000 FCFA pour la délivrance de l’attestation nationale d’identité (produite en lieu et place des CNI non disponibles), nécessaire pour se faire inscrire sur la liste électorale. On rappelle que selon les chiffres de l’INS, 50% de la population vit avec 22.500 FCFA en Côte d’Ivoire. Réclamer 5.000 FCFA pour un droit garanti par la constitution est inacceptable !

A lire aussi : Invités par la CEI : Affi et 15 autres présidents de partis expliquent leur non à Youssouf Bakayoko

Enrôlement électoral CEI

LIDER invite chacun à sensibiliser ses proches, ses amis, ses collègues, ses parents au village à la nécessité d’aller s’enrôler. Pour ceux qui en ont les moyens, sponsorisez les plus démunis. Le changement sociétal passe par les urnes. Tu veux un titre foncier gratuit ? Le médicament et l’électricité moins cher ? La libération des prisonniers ? L’école meilleure ? L’emploi démultiplié ? Le gouvernement qui rend compte  ? La corruption sanctionnée? Les impôts moins élevés ? Il faut s’inscrire sur la liste électorale et aller voter.

Ne pas s’inscrire sur la liste électorale, c’est offrir à Alassane Dramane Ouattara, un 3ème mandat. 5 ans, c’est très très long quand on est mal gouverné.

LIDER

Hôpital mère-enfant : Les graves révélations de Mamadou Koulibaly sur le « deal » du service public