Justin Koua re-affecté : La gouvernance par la punition du RHDP ?

, administrateur des services financiers précédemment en service à Bondoukou, est muté à le 8 Novembre 2018 par la Direction générale des Impôts. Certains membres influents de son parti disent craindre pour la sécurité du président de la Jeunesse EDS et dénoncent une gouvernance par la punition du RHDP.

« Monsieur Banouakou Koua Justin (Mle 343550-L), Administrateur des services financiers, est muté à la Direction régionale des Impôts de Korhogo », indique un communiqué signé du Directeur général des Impôts, Abou Sié Ouattaa, en date du 8 Novembre 2018. Depuis cette date, le président de la Jeunesse EDS, plateforme du tendance , Justin Koua est affecté à Korhogo, dans le nord de la Côte d’Ivoire, terre natale du premier ministre Amadou Gon Coulibaly et fief du RDR. Le bouillant administrateur des services financiers des Impôts, était jusque-là en fonction à Bondoukou.

« L’Inspecteur général des services fiscaux, le Directeur des Ressources humaines et de la formation, et les Directeurs régionaux des Impôts de Bondoukou et de Korhogo sont chargés, chacun en ce qui le concerne de l’application de la présente décision qui sera enregistrée et publiée partout où besoin sera », précise le communiqué du Directeur général des Impôts.

Justin Koua se dit victime de tracasseries et de menaces. « Le dimanche 16 Septembre 2018 en provenance d’Abidjan, à 4 km d’Agnibilekro, deux véhicules obstruent la voie, m’obligeant à percuter l’un deux. Curieusement, alors que je réussis à immobiliser mon véhicule, m’évitant un tonneau, les deux véhicules continuent leur chemin, comme si de rien n’était. Malheureusement, je ne réussis pas à prendre les numéros d’immatriculation desdits véhicules.

Simple accident de circulation ou mission recommandée ? », s’interroge-t-il. Administrateur des services financiers fait savoir qu’il est victime d’harcèlement, « le mardi 23 Octobre 2018, je sens de fortes douleurs dans mes articulations. J’ai du mal même à marcher. Après le boulot, je me fais transporter à l’hôpital pour me faire consulter par un médecin. Ce dernier me fait un texte de palu. Et conclu un début de palu. Il m’enjoint de me reposer trois jours et suivre rigoureusement mon traitement.

A lire aussi : Les premiers mots de Justin Koua après sa libération : « Nous allons y arriver »

Je retourne me coucher aussitôt. En dépit des trois jours d’arrêt de travail recommandés par le médecin, le lendemain, je décide de venir achever un travail au service avant de retourner me coucher à nouveau, dans l’esprit des recommandations du médecin». Et d’ajouter, « surprise… Le vendredi 26 et samedi 27 Octobre 2018, une source policière et judiciaire m’indique que le médecin en question a été convoqué à la police et par le procureur pour lui faire des remontrances sur le fait qu’il est reçu et soigné Justin Koua, un responsable influent du FPI. La police va même jusqu’à photocopier l’ordonnance qu’il m’a délivrée dans son registre ». « Aussi, voudrais-je relever que depuis bientôt quatre (4 ans), je suis sans salaire et pourtant, je suis régulier, assidu et ponctuel à mon poste de travail.

Juste tenir informer l’opinion nationale et internationale sur la volonté manifeste du régime de me voir mort. Du reste, je suis devenu indomptable par les tortures et les épreuves. L’indigence m’a appris à m’accommoder de tout. Donc j’assume mon choix politique : servir la cause du Président et du FPI sans faiblir », révèle Justin Koua. Précisons que Justin Koua avait été interpellé le jeudi 20 septembre 2018, avant d’être entendu à la préfecture de police d’Abidjan pour atteinte à la sûreté de l’Etat et offense au Chef de l’Etat relativement à son discours du samedi 15 septembre 2018 à .

Pour certains membres influents du FPI, y a fort à parier, dans ce contexte, que le régime Ouattara envoie Justin Koua en territoire hostile, ‘’pour le museler et l’isoler des siens’’. « Ce n’est un secret pour personne que Justin Koua, par son action, donne du fil à retorde au régime Ouattara. En témoigne ses arrestations répétées et sa mutation, pour des raisons politiques », fait-il savoir.

Karina Fofana

Grave dérapage de Justin Koua à Anono : « Nous allons faire porter à Ouattara ses habits de deuil »