Ressources animales et halieutiques : « 200 000 emplois créés » selon Adjoumani

Cérémonie de présentaion de voeux au ministère des ressources animales et halieutiques
Cérémonie de présentaion de voeux au ministère des ressources animales et halieutiques

La traditionnelle présentation des voeux de nouvel an du ministère des ressources humaines et halieutiques s’est tenue ce mardi 23 janvier 2019 à la Caistab. Ci-dessous le discours du ministre .

Je voudrais, avant tout propos, vous exprimer ma satisfaction pour votre présence aussi nombreuse et distinguée à cette traditionnelle cérémonie de présentation des vœux de nouvel an. Je suis très heureux que la cérémonie de ce jour se déroule avec la participation des partenaires techniques et financiers qui nous apportent leur assistance si appréciée pour le développement des ressources animales et halieutiques. Aussi, voudrais-je vous exprimer la reconnaissance du Gouvernement de la Côte d’Ivoire et toute ma gratitude pour votre soutien toujours renouvelé.

Je me réjouis également de la présence des présidents des organisations professionnelles notamment l’IPRAVI, l’INTERPORCI, l’ANAQUACI, la FENASCOOP-CI, la FENACOBVI-CI, la FENACU-CI, la FENAP-CI. Je vous encourage à renforcer davantage vos capacités afin que le secteur privé joue pleinement son rôle dans le développement du secteur des Ressources Animales et Halieutiques. Je voudrais exprimer mes remerciements aux Directeurs Généraux des Entreprises de Transformation ainsi qu’à tous les acteurs des entreprises de distribution des produits vétérinaires et des produits animaux et halieutiques.

« Votre travail remarquable assure le rayonnement du secteur dans une Côte d’Ivoire tournée résolument vers une production animale et halieutique performante »

Votre dynamisme et votre management toujours alerte pour la qualité contribuent à maintenir nos produits sur les marchés porteurs et stratégiques ; participant ainsi à l’équilibre de la balance commerciale des produits animaux et halieutiques. Perm 3 et chacun d’entre vous et particulièrement nos collaborateurs des directions déconcentrées. Votre travail remarquable assure le rayonnement du secteur dans une Côte d’Ivoire tournée résolument vers une production animale et halieutique performante, prospère et contribuant à la croissance économique, à la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté.

 La présente cérémonie me donne l’occasion d’échanger avec vous, acteurs publics et privés, pour faire l’état de notre secteur d’activité et ouvrir de nouveaux chantiers. En dépit de quelques difficultés rencontrées dans l’exécution de nos missions, nous avons pu, ensemble enregistrer des résultats pertinents. Au plan de la gouvernance générale Le Ministère renforce ses instruments de politique et son cadre juridique.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Et pendant ce temps, « quel résultat probant en matière de ressources animales ? »

A la suite de l’adoption en 2016 par le gouvernement du Plan Stratégique de développement de la pêche et de l’aquaculture (), des initiatives ont été prises pour élaborer les plans d’actions relatifs au développement de l’aquaculture et à la lutte contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée ainsi que le programme national de renforcement de l’épidemio-surveillance et la stratégie de développement durable des produits halieutiques sensibles au genre.

Parallèlement, le cadre juridique s’améliore avec les lois n°2016-413 du 15 juin 2016 relative à la transhumance et aux déplacements du bétail et celle n° 2016-554 du 26 juillet 2016 relative à la pêche et à l’aquaculture. Leurs projets de décrets sont élaborés et transmis au Secrétariat Général du Gouvernement. 4 Au plan de l’élevage et des industries animales L’aviculture maintient et accroit ses performances de production et de qualité.

Les 32 couvoirs et les six fermes de reproducteurs ont fourni environ 45 millions de poussins d’un jour, pour une production de 49 828 tonnes de viandes de volaille, avec un chiffre d’affaires de 250 milliards de francs CFA pour 200 mille emplois crées dont 70 mille emplois directs et 130 mille emplois indirects. Ce développement est accompagné par le Programme d’Appui à la Production Avicole Nationale () ayant pour instrument le Fonds de Garantie du Secteur Avicole (). Cette dynamique entend se renforcer avec le Projet d’insertion de 3.300 jeunes dans le secteur avicole. Ce projet est mis en œuvre en partenariat avec le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes.

L’installation de 325 femmes dans le cadre du projet « 1 femme : 10 poules et 1 coq » s’inscrit dans la dynamique de l’autonomisation de la femme. La création de 7 sociétés d’abattage industriel de volaille à Korhogo, Bouaké, Daloa, Man, Bondoukou, Songon et Anyama, améliore la qualité sanitaire des produits avicoles mis en marché. Avec l’opérationnalisation du partenariat entre la et la , la filière porcine est relancée. Les abattoirs sont réhabilités et 7 nouveaux points de vente sont construits. Le programme d’amélioration génétique es 5 patrouilles organisées en 2018 ont permis d’arraisonner 23 embarcations de pêche artisanale et 9 navires chalutiers.

« La construction du débarcadère de Sassandra débute en avril 2019 pour prendre fin en janvier 2020 »

Il faut également relever qu’au terme de l’opération militaro-américaine de 10 jours dans les eaux sous juridiction ivoirienne, 64 bateaux ont été rencontrés, 45 ont été arraisonnés et 10 bateaux ont été déroutés pour motif de contrebande et de pillage des ressources halieutiques. Pour le suivi des navires de pêche, 40 nouvelles balises sont acquises pour compléter les 30 premières balises fonctionnelles depuis 2017. Pour l’amélioration des conditions de salubrité, de travail des opérateurs, de traitement des produits de la pêche artisanale, du contrôle sanitaire des produits de pêche et l’établissement des statistiques halieutiques, les infrastructures de base se mettent en place à Locodjro, à Grand-Lahou et à Sassandra dont le marché central est construit à 85% et sera livré le 15 mars 2019.

La construction du débarcadère de Sassandra débute en avril 2019 pour prendre fin en janvier 2020. Le gouvernement continue de renforcer la compétitivité des entreprises de transformation des produits halieutiques par la prise en charge des créances relatives aux facteurs de production des usines afin de préserver les 3000 emplois occupés généralement par les femmes.

Enfin, le secteur des ressources animales et halieutiques conserve son attractivité avec 10 dossiers d’agrément à l’investissement instruits en 2018 pour un montant total d’environ 22 milliards de F CFA. Au plan du développement de l’aquaculture la volonté de développer l’aquaculture est davantage affirmée avec les et brésilien.

 La réhabilitation des stations d’alevinage d’Aboisso, de Monpoyem et d’Abengourou ont relancé la production d’alevins, la formation et l’installation des unités de production privée. 6 Au plan de la santé animale et de l’hygiène publique vétérinaire La Côte d’Ivoire poursuit ses efforts pour garantir à la population ivoirienne une sécurité sanitaire sans faille.

Nos services assurent régulièrement le contrôle et l’inspection sanitaire des Denrées Alimentaires d’Origine Animale ainsi que les établissements qui les manipulent. Ainsi en 2018, nos services ont effectué 13 216 inspections, ont octroyé 686 agréments et ont vacciné 98 261 animaux contre diverses maladies notamment la rage canine, le charbon symptomatique, la pasteurellose, la trypanosomose, le charbon bactéridien.

« nous veillons à la qualité des denrées alimentaires d’origine animale pour votre santé et pour la santé des animaux »

Soyez donc rassurés que chaque jour nous veillons à la qualité des denrées alimentaires d’origine animale pour votre santé et pour la santé des animaux. Toutefois, nous devons redoubler d’effort pour inspecter davantage les supermarchés qui se développent. Mesdames et Messieurs, Ces résultats ont été acquis grâce au dévouement de chacune et de chacun de vous, mais également avec l’appui des partenaires techniques et financiers dont je voudrais, une fois encore, saluer l’appui sans faille. Permettez-moi, sans être exhaustif, d’en citer quelques-uns: FAO, JICA, Royaume du Maroc, AFD, BAD, Banque mondiale, GIZ, ONUDI, UEMOA, INFOPECHE, CNRA, BNETD, ANADER, FIRCA, etc.

Malgré ces succès, il n’en demeure pas moins que d’importants défis restent à relever pour assurer la sécurité sanitaire des aliments, la sécurité alimentaire, la santé des mers, des océans, des lagunes et des eaux douces, la protection de l’environnement et la sauvegarde de la biodiversité et enfin pour vaincre la faim et la pauvreté. Pour l’année nouvelle 2019, je vous invite, à redoubler davantage d’effort pour poursuivre notre marche vers une production animale et halieutique 7 performante, prospère et contribuant à la croissance économique, à la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté pour le bonheur des ivoiriens selon la volonté toujours affirmée du Président de la République, Son Excellence Alassane Ouattara.

« Continuons de travailler assidûment et intelligemment avec les partenaires techniques et financiers pour mobiliser les ressources pour financer le Plan Stratégique de Développement de l’Elevage et de la Pêche »

Je vous invite à préparer le prochain Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) qui représente un rendez-vous important pour notre secteur. Il est la vitrine des ressources animales et halieutiques. Continuons de travailler assidûment et intelligemment avec les partenaires techniques et financiers pour mobiliser les ressources pour financer le Plan Stratégique de Développement de l’Elevage et de la Pêche. Je voudrais terminer mes propos en félicitant les trois récipiendaires du Prix d’excellence 2018 qui a été dédié à l’aviculture. Ces récipiendaires sont par ordre de mérite :

1 er prix, la Société d’Agnibilékro représentée par M. Ouattara Kouakou Luty, reçu des mains du Président de la république ; ·

2 ème prix, la Société de Bingerville-Bregbo, représentée par M.Gotta Sylvain ; ·

3ème prix, la société , de Yopougon-Zone Industrielle, représentée par M. Altieri Angelo. Vous êtes notre fierté et vous nous faites honneur. Vos performances techniques et financières représentent l’espoir du secteur avicole. Soyez des modèles pour les autres. Je compte sur chacune et chacun de vous pour gagner les futures batailles. Comptez également sur moi pour examiner avec attention les doléances faites par votre porte-parole. 8 Bonne et heureuse année 2019 ; Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire ; et que Dieu vous bénisse.

Je vous remercie.