Secteur de la santé : Un infirmier et un aide-soignant grévistes arrêtés, la grève se durcit

La grève dans le secteur de la santé lancée le 5 novembre 2018 a atteint sa vitesse de croisière. Un infirmier et un aide-soignant grévistes ont été arrêtés par la police, le jeudi 8 novembre.

« Deux de nos camarades ont été interpellés et sont détenus à la préfecture de police. Ainsi en a décidé le gouvernement comme réponse à nos revendications légitimes. Nous tenons à rappeler que cela ne fait que durcir le mouvement », a dénoncé , un responsable du mouvement syndical. Il s’agit d’un infirmier et d’un aide-soignant grévistes, dont l’identité n’a pas été dévoilée.

Nous allons tous converger vers la préfecture de police dès ce soir pour exiger la libération de nos camarades

Selon lui, cette situation ne fait que durcir le mot d’ordre de la coordination. Joint au téléphone, , porte-parole de la Coordi Santé (Coodination des syndicats du secteur de la santé) a prévenu les autorités en ces termes : « Nous allons tous converger vers la préfecture de police dès ce soir pour exiger la libération de nos camarades. Ils n’ont rien fait. C’est une séquestration, il faut qu’ils soient libérés ».

A lire aussi : Grève dans le secteur de la santé : Le gouvernement brandit le renvoi des récalcitrants et la suspension de salaire des grévistes

Prévenant : « Nous allons descendre au Plateau avec des seringues contenant du sang contaminés face aux armes. Et c’est au Plateau que nous allons tenir l’Assemblée Générale qui va durcir la grève sans service minimum ». Une vidéo dans laquelle le Syndicat national des agents administratifs de la santé lance un appel à la mobilisation pour un mouvement devant la préfecture de police avait circulé sur les réseaux sociaux. Le faisant, le syndicat veut obtenir la libération de leurs camarades. Même si l’identité exacte de ces derniers n’a pas été révélée, la Coordi Santé a confirmé qu’il s’agit d’un infirmier et d’un aide-soignant.

Rappelons que les agents de la santé revendiquent entre autres le paiement des 150 et 100 points d’indices aux personnels soignants, la revalorisation de l’indemnité de résidence de 15% à 30% du salaire de base des personnels soignants et la revalorisation du taux de la prime d’intéressement du secteur de la santé devant passer de 15 à 50 % des recettes des établissements sanitaires publics.

Roxane Ouattara

Embargo sur les médicaments en 2011 et grève des agents de santé en 2018 : Le mémoire courte du RDR

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici