Adjoumani depuis Divo : « Demeurez sereins, nous sommes sur le chemin de la vérité »

Kobenan Kouassi Adjoumani à Bondoukou le samedi 2 juin 2018
Kobenan Kouassi Adjoumani à Bondoukou le samedi 2 juin 2018

Ce samedi 21 juillet 2018, s’est tenu à Divo un meeting organisé par le ministre Amédée Kouakou, maire et délégué départemental PDCI. Un meeting au cours duquel le ministre , a expliqué aux populations les enjeux de son mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Discours Adjoumani meeting Divo.

Je voudrais, au moment où je prends la parole, vous dire toute ma joie, tout le bonheur que j’éprouve en me retrouvant parmi vous aujourd’hui ici à Divo.
Je voudrais vous dire merci pour la qualité de l’accueil, somme toute enthousiaste, fraternel et plein de chaleur.
Mais nous ne sommes pas surpris d’un tel accueil car Divo est une ville qui a une tradition d’hospitalité légendaire. Ici tous les peuples se côtoient et vivent en totale harmonie, en paix.

A lire aussi : Sur les traces d’Houphouët : Adjoumani reçoit le soutien d’un sénateur PDCI

Je voudrais donc remercier sincèrement votre fils, le ministre Amédée Kouakou, un homme respecté et apprécié au sein du gouvernement pour ses hautes qualités humaines et professionnelles. Nous ne nous sommes pas trompés en le désignant comme vice-président du mouvement Sur les traces d’Houphouët-Boigny.

Photo de famille à l'issue du meeting de Divo
Photo de famille à l’issue du meeting de Divo

En effet, c’est bien lui qui a voulu que l’autobus de notre mouvement, « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » marque son premier grand arrêt ici à Divo, après bien sûr l’escale de Brobo, pour communier avec vous. Nous voilà donc à Divo ! Je salue au passage l’honorable Louis Habonouan, vice-président du mouvement. Merci chers parents pour votre mobilisation exceptionnelle en dépit des pressions et menaces de tous genres pour vous décourager.

Porter haut ce noble combat qui est nôtre

Cela témoigne de votre adhésion aux idéaux du père-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, notre vénéré Président Félix Houphouët-Boigny, source de notre inépuisable inspiration. Merci Monsieur le Ministre Amédée, cher frère, pour cette grande mobilisation. Merci pour ton engagement, ton courage, ta vision, ton humilité et ta grande générosité, qualités indispensables pour porter haut ce noble combat qui est nôtre.

Nous saluons également toute la grande délégation du RHDP composée des ministres Kandia Camara, présidente du directoire du RHDP, Anne Ouloto, Moussa Sanogo, Adama Bicotogo et toute la forte délégation qui les accompagne. Ensemble nous devons relever le défi de la paix et de la stabilité pour notre pays afin de poursuivre avec tous les enfants d’Houphouët-Boigny la passionnante et exaltante aventure sur la route du développement pour le bonheur de nos populations.

Mesdames et Messieurs, chers parents du Lôh-Djiboua

Le mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » dont vous avez entendu certainement beaucoup parler ces jours-ci n’est pas un parti politique. Nous sommes juste un mouvement politique interne au PDCI-RDA comme il en existe d’innombrables au sein de notre parti.

Défendre la cause du rassemblement et de la consolidation de la cohésion

Conscients en effet qu’au jour d’aujourd’hui, aucun parti politique ne peut conquérir et gagner seul les élections en Côte d’Ivoire, nous avons décidé, nous ministres, députés, sénateurs, présidents de conseil régionaux, maires, PCA, DG, cadres, de société, jeunes, femmes, militants du PDCI-RDA de prendre nos responsabilités, en nous mettant ensemble, pour défendre la cause du rassemblement et de la consolidation de la cohésion entre les héritiers politiques du président Félix Houphouët-Boigny à travers le parti unifié RHDP.

Ainsi, nous sommes résolument engagés pour le RHDP, tout d’abord, parce que le président Félix Houphouët-Boigny qui est notre modèle achevé et notre référence politique n’a eu de cesse de nous répéter toute sa vie, et particulièrement avant sa mort les mots : « unité », « paix » et « développement ». De même, le mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » à travers ses actions de sensibilisation, appelle au rassemblement de tous les enfants d’Houphouët-Boigny, à la paix et à l’unité, gages de tout développement durable.

Pour préserver tous ces acquis, il faut un RHDP fort

Quand nous nous battons pour la cause du RHDP c’est pour vous chers parents que nous le faisons ; c’est pour que vous viviez en paix et profitiez du développement, lequel développement aujourd’hui gagne tout le pays. Et même si beaucoup reste encore à faire, la Côte d’Ivoire, notre pays, a fière allure. Ainsi, pour préserver tous ces acquis, pour faire de la Côte d’Ivoire ce que le Président Félix Houphouët-Boigny a rêvé, il faut un RHDP fort.

En outre, chers parents, le RHDP est la voie que les Présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara ont tracée. Ce sont deux grands visionnaires, deux illustres personnalités qui aiment leur pays. Nous devons donc les aider à reconstituer l’œuvre politique du père-fondateur, le Président Félix Houphouët-Boigny.
Par ailleurs, chers parents, quand on a traversé plusieurs crises, on mesure le sens et la portée du mot « paix ».

Le RHDP est pour nous un remède salutaire

Nous ne voulons plus que l’on divise les ivoiriens, nous ne voulons plus que la violence se réinstalle dans notre pays. La Côte d’Ivoire a trop souffert et le RHDP est pour nous, à l’heure actuelle, un remède salutaire pour aller à l’émergence. Voilà le sens de notre engagement pour le RHDP. Enfin pour gouverner la Côte d’Ivoire, nous devons être ensemble parce que c’est ensemble que le président Félix Houphouët-Boigny nous a confié la Côte d’Ivoire pour la développer.

Après son décès, nos mésententes nous ont éloignés les uns des autres. Et nous avons perdu le pouvoir.
Mais lorsque les héritiers d’Houphouët se sont remis ensemble en 2010, ils ont gagné les élections et après seulement sept ans de gouvernance, vous voyez tous comment le pays évolue. Et les choses vont davantage s’améliorer et devenir meilleures.

Le sens de notre combat qui n’est dirigé contre personne

Pour cela, il faut que nous restions ensemble. Il faut que nous renforcions les liens entre nous, afin que les lézards qui ont commencé à tourner autour de notre muraille ne trouvent aucune brèche pour s’y introduire.
Donc chers parents, mesdames et messieurs, ne vous laissez pas tromper. Ce que je viens de vous expliquer, ce sont les vrais enjeux de la création du parti unifié. C’est le sens de notre combat qui n’est dirigé contre personne.

Plusieurs ministres étaient présents
Plusieurs ministres étaient présents

Je vous rappelle au passage que le premier à avoir parlé de parti unifié en Côte d’Ivoire, c’est le président de notre parti, notre chef le président Henri Konan Bédié.
Je voudrais également rappeler que le Président du PDCI-RDA, à l’instar des autres présidents du RHDP a ratifié l’accord politique sur la création du parti unifié en avril dernier.
Je voudrais enfin rappeler que le bureau politique du 17 juin 2018 a endossé le principe de la création du parti unifié.

Nous sommes venus à DIVO pour vous féliciter

A partir de cet instant, nous disons que le Président Henri Konan Bédié et notre parti le PDCI-RDA ont approuvé l’essentiel.
Le mouvement « SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY » s’inscrit sur ce chemin et invite le Président Henri Konan Bédié et le PDCI-RDA à faire de même en intégrant le RHDP. Donc chers parents, nous sommes venus à DIVO pour vous féliciter parce que vous avez fait le bon choix.

Le Mouvement « SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY » que nous avons l’honneur de conduire ne rame pas à contre-courant du PDCI-RDA. Nous sommes dans la ligne du Président Henri Konan Bédié, en phase avec les directives du PDCI-RDA.
Le premier objectif de notre combat est atteint. Le RHDP a été créé. Des organes provisoires ont été mis en place.

Votre présence massive ce matin est un plébiscite

Et pour nous le plus important est d’encourager le Président du PDCI-RDA à adopter les statuts du parti unifié RHDP car la base y est favorable.
D’ailleurs votre présence massive ce matin est un plébiscite à nul autre pareil pour le rassemblement des enfants d’Houphouët-Boigny.

Chers parents, Mesdames et Messieurs,

Je voudrais saisir cette occasion solennelle pour féliciter le Président de la République SEM Alassane Ouattara qui vient d’être élu Président du RHDP. Mandat lui a été donné, en effet, de négocier avec son aîné, le Président Henri Konan Bédié mais aussi avec les autres partis membres du RHDP en vue de mettre en place les organes définitifs.
Je voudrais surtout saluer la hauteur de vue et le discours d’ouverture du Président Alassane Ouattara lors de l’Assemblée Générale Constitutive du Parti Unifié.

« Le dialogue et la concertation seront toujours nos armes »

Le dialogue et la concertation seront toujours nos armes pour sensibiliser et promouvoir notre mouvement. Nous le ferons avec beaucoup de détermination, de conviction et aussi avec beaucoup d’humilité.
Nous ne répondrons pas du tic au tac aux invectives parce que le Président Félix Houphouët-Boigny ne nous a pas appris à insulter ni à calomnier.

La Côte d’Ivoire a besoin d’amour, de paix et de stabilité.
Chers amis jeunes, le Mouvement « SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY » doit être votre mouvement, parce qu’il va vous garantir un pays stable pour votre épanouissement.
Donc rentrez dans le mouvement.

Chers amis jeunes, beaucoup parmi vous n’ont pas eu la chance de connaitre le Président Félix Houphouët-Boigny, sur les traces de qui nous voulons marcher.
Le Président Félix Houphouët-Boigny était un grand homme d’Etat. Son leadership était reconnu partout en Afrique et dans le monde. Il avait une vision claire pour la Côte d’Ivoire. C’était un homme audacieux, courageux, travailleur. C’est grâce à lui que vous avez cette Côte d’Ivoire, belle, rayonnante et majestueuse.

Et les ivoiriens l’appellent affectueusement le père de la nation. Une nation, ce n’est pas seulement une ethnie, ce n’est pas seulement un parti politique. Une nation fédère toutes les ethnies, tous les partis politiques.
Aujourd’hui, tous les grands partis en Côte d’Ivoire sont localisés et identifiés à des régions.
Quand vous dites que vous êtes PDCI, l’on vous identifie tout de suite à une région.
Quand vous dites que vous êtes FPI, l’on vous assimile à une autre région.
Quand vous dites que vous êtes RDR, on vous confine quelque part dans une autre région.
Mais mes chers amis, chers parents, est-ce qu’on peut construire un pays solide, une nation forte, avec des partis politiques qui sont assimilés à des régions ? Non, ce n’est pas possible !

« Alors, si l’observateur désigné par le président Henri Konan Bédié lui-même a fait l’objet de la même sanction, nous autres qui avons pris une part active à l’assemblée générale constitutive, nous ne pouvons que prendre acte de cette décision »

Le PDCI-RDA qui a permis au Président Félix Houphouët-Boigny de gouverner la Côte d’Ivoire ne pouvait pas être assimilé à une région. C’était un parti national qui couvrait tout le territoire.
C’est cette vision de rassemblement, de brassage des peuples qui constitue l’une des raisons de la création du parti unifié RHDP.
Avec un tel parti, on ne pourra plus dire que le RHDP représente seulement les gens du Nord ou du Sud.

Parce que le RHDP aura des militants partout, des bastions partout, il aura une assise nationale.
Le RHDP vient rassembler tout le monde, dans la même maison. Parce que si nous laissons les choses en l’état, si nous laissons chaque parti s’asseoir sur une région, nous allons consacrer la partition politique du pays et développer la haine, la méfiance et le désordre entre les Ivoiriens. Et nous pensons qu’avec le RHDP, cela n’est plus acceptable.

Voilà pourquoi nous devons faire vite pour aller définitivement au parti unifié, afin de garantir la stabilité et la paix, gage de développement et de bonheur partagé pour l’ensemble des ivoiriens.
Si les Présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont décidé de créer le parti unifié, c’est en connaissance de cause.
C’est surtout pour vous les jeunes qu’ils le font, c’est pourquoi ils ont besoin de votre soutien, que dis-je, de notre soutien.

Le parti unifié ne vient, ni détruire l’héritage du Président Félix Houphouët-Boigny, ni déstabiliser le Président Henri Konan Bédié. Parce qu’à travers le RHDP (Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix), c’est le nom d’Houphouët-Boigny qu’on immortalise dans son appellation, dans sa désignation. Pour nous, il n’y a pas plus bel hommage que l’on puisse rendre à cet illustre, à ce timonier d’Afrique !

Quant à vous mes sœurs du PDCI-RDA, le mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny» doit être votre mouvement, car il vient consolider la paix et nous éloigner des conflits, lesquels conflits dont vous et vos enfants êtes les premières victimes. C’est pourquoi nous vous invitons à embarquer dans le mouvement Sur les traces d’Houphouët-Boigny.

Chers parents du monde agricole, sans la paix, pas de stabilité. Or sans la paix, vous ne pourrez pas vous rendre dans vos plantations et profiter du fruit de votre travail ; vous aussi, vous êtes concernés par le mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Tous sans exception aucune, nous devons nous mettre , car ce sont les seules traces qui vont nous permettre de ne pas nous perdre, ce sont les seules traces qui vont nous permettre de sauver la Côte d’Ivoire. Ce sont les seules traces qui vont nous permettre de faire rayonner la Côte d’Ivoire au firmament du concert des grandes nations de ce monde.

Mesdames et messieurs, chers parents,

Je voudrais avant de terminer me prononcer sur les dernières évolutions de l’actualité au sein de notre parti, le PDCI-RDA qui vient de sortir du secrétariat exécutif, le sénateur Silué Kagnon et tous les ministres qui siègent dans cette instance, y compris le ministre Siandou Fofana, l’une des personnalités mandatées par le président Henri Konan Bédié en qualité d’observateur à l’assemblée générale constitutive du parti unifié.

Alors, si l’observateur désigné par le président Henri Konan Bédié lui-même a fait l’objet de la même sanction, nous autres qui avons pris une part active à l’assemblée générale constitutive, nous ne pouvons que prendre acte de cette décision.
Pour notre part, nous vous demandons de demeurer sereins car nous sommes convaincus que nous sommes sur le chemin de la vérité.
Surtout, n’insultez pas, ne calomniez pas, ne pourfendez pas, ne soyez pas violents parce que le Président Félix Houphouët-Boigny ne nous a pas enseigné cela.

Et nous sommes persuadés que ceux qui nous blâment et nous rejettent aujourd’hui vont nous rejoindre demain SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY, que dire, dans le RHDP, conformément à l’appel du Président du RDHP, SEM Alassane Ouattara.

Mesdames et Messieurs
Chers parents du Lôh-Djiboua

Si hier, le Président Félix Houphouët-Boigny a bâti la Côte d’Ivoire avec le PDCI-RDA, nous voulons aujourd’hui élargir les sillons du développement avec le RHDP.
Et c’est à juste titre que nous venons de porter à la tête du parti unifié l’un des dignes héritiers du père-fondateur, le Président Alassane Ouattara, pour ramener tous les enfants d’Houphouët dans la maison commune du père.

C’est de cette seule façon que nous pourrons réaliser le programme gouvernemental du RHDP, dont l’objectif principal est de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent pour le progrès pour tous et le bonheur pour chacun conformément à la vision de nos deux chefs.

Je vous remercie pour votre bienveillante attention et nous vous donnons rendez-vous, le samedi 28 juillet 2018 à Bondoukou pour continuer la marche sur les traces d’Houphouët-Boigny et les 3 et 4 août à Gagnoa et à Ouragahio où nous sommes impatiemment attendus.

Propos recueillis par Prince Beganssou, envoyé spécial

Adjoumani depuis Bondoukou : « Oui, Bédié m’a débranché du micro du PDCI mais… »

Personnalités liées avec l’article